Rita Vincent, une vie dédiée aux autres

tranches de vie
C'est lorsqu'elle doit surmonter la douloureuse épreuve du décès de sa maman que Rita découvre qu'elle a la foi. Elle s'y accroche comme à une bouée alors qu'elle est au plus mal moralement. Puis elle comprend que ce cheminement vers Dieu n'est pas le fruit du hasard lorsqu'elle tombe dans le monde du social. Vingt deux ans après elle est Directrice Territoriale adjointe d'une société dans l'immobilier social et sa foi demeure intacte.

Rita est la dernière d'une fratrie de trois filles dans une famille martiniquaise de la commune du Lamentin. Elle est également celle qui est la plus proche de leur mère.

"Ma mère c'était ma confidente, mon amie. C'était ce que j'avais de plus beau", cette perte plonge Rita dans le plus grand désarroi mais lui permet de rencontrer Dieu.

"La vraie rencontre avec Dieu, ça a été lors d'une épreuve. J'ai perdu ma maman en 2005 et là ça a été très dur, j'ai été puiser au plus profond de moi et il m'a juste  montré qu'il était celui qui pouvait panser cette blessure", Rita se reconstruit en cheminant avec Dieu. Celle qui pense qu'avoir la foi c'est aller vers l'autre, lui transmettre des valeurs, découvre l'univers du social en rendant visite à des amis dans un foyer : "Je me suis dit, c'est ma place". Une place qu'elle occupe depuis 22 ans maintenant, au plus haut niveau puisqu'elle est Directrice Territoriale adjointe.

"Le fait d'aider les gens, de trouver des solutions pour eux, ça me motive et donne un sens à mon existence", c'est ainsi que Rita vit sa foi au quotidien, sans se forcer, au point de dire qu'elle est aujourd'hui une femme heureuse.