publicité

Le RSI Antilles Guyane ne répond pas à ses courriers, un ancien artisan s'ouvre les veines

Un ancien artisan s'est entaillé les poignets à l'accueil du Régime social des indépendants dans le Doubs. Un geste désespéré pour dénoncer le silence du RSI Antilles Guyane dont il attend le versement de sa retraite depuis deux ans. Bouleversé, le directeur du RSI Antilles Guyane lui répond. 

© THOMAS SAMSON / AFP
© THOMAS SAMSON / AFP
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le
Alain Genois raconte dans le journal l'Est-Républicain son "coup d'éclat" comme il dit. "Je suis arrivé à 13H30. J'ai attendu mon tour. Je me suis présenté et, sans dire un mot, je suis passé à l'acte. J'ai voulu leur prouver que je ne suis pas qu'un numéro, mais un être humain exaspéré, au bout du rouleau, qui attend qu'on lui verse sa retraite depuis presque deux ans. Jamais le RSI Antilles Guyane n'a répondu à mes multiples courriers depuis que j'ai quitté Saint-Martin aux Antilles en mars 2015." 

Ces multiples démarches auprès de sa caisse de rattachement à Saint-Martin mais aussi auprès de celle d'Ecole-Valentin dans le Doubs, où il habite, sont restées sans suite. Il fait appel à une assistante sociale, à un sénateur du Doubs et reçoit en retour un courrier de Pôle solidarité et cohésion sociale départemental lui recommandant "de demander le RSA et un logement social". Cet ancien artisan qui a travaillé 40 ans dans le bâtiment estime avoir gagné sa retraite et affirme que le RSI doit faire son travail.

Le directeur du RSI Antilles Guyane se serait engagé à lui verser sa retraite

Ces événements l'ont fragilisé. Après son divorce, sa santé décline. Il se fait opérer pour une hernie, puis des calculs rénaux et le médecin lui diagnostique un cancer après une biopsie. "Cela fait des mois que je vis aux crochets de ma famile. Ca suffit !" indique t-il. Alain Genois passe à l'acte et s'entaille les poignets. Conséquence, une bonne quinzaine de points de suture. Leur profondeur a presque sectionné l'un de ses tendons et attaqué les muscles. Néanmoins, il ne regrette rien.     

Toujours selon l'Est-Républicain, Alain Jeanville, le directeur du RSI Antilles Guyane, au Lamentin en Martinique, se serait engagé à lui verser sa retraite. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play