Saint-Martin: la France maintient les contrôles à la frontière

coronavirus
Saint-Martin Guadeloupe
©Helene Valenzuela / AFP
La préfecture de la partie française de l'île bi-nationale de Saint-Martin a annoncé qu'elle maintenait "un contrôle strict" à la frontière avec la partie néerlandaise, qui a elle décidé dimanche de supprimer les contrôles de son côté.
Depuis le 4 avril, les autorités françaises et néerlandaises de l'île ont décidé "la limitation des traversées transfrontalières", pour éviter la propagation du virus, rappelle la préfecture de Saint-Martin dans un communiqué. 
 

Il était convenu que la limitation des traversés transfrontalières devait se poursuivre jusqu'à une complète maîtrise de la situation sanitaire
Préfecture de Saint-Martin 


La partie hollandaise (42.000 habitants) compte actuellement "8 cas actifs dont un nouveau le 12 mai", pour un total de 77 cas cumulés et 15 décès, contre "40 cas cumulés et 3 décès pour" la partie française (environ 32.000 habitants) depuis le début de la crise.
 

Vigilance française 

La partie française a appliqué le confinement total le 16 mars et Sint Maarten (partie hollandaise, ndlr) le 4 avril, rappelle la préfecture. Une nouvelle rencontre des autorités était prévue le 20 mai pour "tirer un premier bilan sanitaire des mesures de déconfinement internes" et "la réussite de cette phase de déconfinement progressif devait pouvoir conduire à la levée des contrôles en toute sécurité le 2 juin". 

Mais le gouvernement de Sint Maarten a décidé dimanche "de supprimer les contrôles réalisés sur son territoire, ce qui implique pour les autorités françaises la plus grande vigilance compte tenu de la circulation encore active du virus dans l'île", souligne la préfecture, qui "a donc décidé de maintenir un contrôle strict entre les deux parties de l'ile pour les prochains jours"

La ministre des Outre-mer Annick Girardin avait déjà dit jeudi qu'elle n'était "pas favorable" à cette réouverture totale de la frontière, soulignant au passage que le confinement et la fermeture de la frontière avait permis de découvrir "que de nombreux enfants de résidents de Sint-Maarten étaient inscrits dans nos écoles".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live