publicité

Ségolène Royal annonce que la 4e plus grande réserve marine au monde se trouve désormais Outre-mer

La COP22 débute au Maroc et Ségolène Royal fait des annonces tous azimuts : la 4e plus grande réserve marine au monde au large des terres australes, l’avancée du projet de parc marin en Martinique ainsi que la création d’une aire marine autour de Clipperton dans le Pacifique. Décryptage.

© DR
© DR
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
La COP22 ouvre ses portes à Marrakech au Maroc. Son objectif sera de concrétiser les décisions prises dans l'accord de Paris entré en vigeur officiellement le 4 novembre dernier. Des représentants des 196 pays parties prenantes à ce processus sont attendus, de même que des chefs d'Etat de pays africains et européens le 15 novembre.

En tant que présidente de la COP21 depuis février dernier, Ségolène Royal multiplie les annonces à l'approche de la COP22. La ministre de l'Ecologie a ainsi rendu public un communiqué intitulé "Océan et biodiversité" dans lequel elle annonce pêle-mêle que la France va disposer de la 4e plus grande réserve marine au monde, qu'une aire marine protégée va voir le jour à Clipperton et enfin que le projet de parc marin en Martinique avance, sans donner plus de détails. La1ere.fr a tenté d'y voir plus clair. 


#1 La 4e plus grande réserve au monde

Ségolène Royal vient de signer le décret d’extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises qu’elle avait annoncé lors de la COP21 à Paris. Il s’agit selon le ministère de l’Ecologie de la 4e plus grande réserve marine au monde. 

© taaf
© taaf

Créée en 2006 pour préserver la biodiversité de ces territoires, la réserve naturelle nationale se compose des archipels de Crozet, Kerguelen, des îles Saint-Paul et Amsterdam situés dans le sud de l'Océan indien.
Albatros, au large de Crozet © David Ponchelet
© David Ponchelet Albatros, au large de Crozet

Grâce à la loi pour la reconquête de la biodiversité adoptée en juillet dernier, les réserves naturelles marines peuvent être étendues à l’ensemble de la zone économique exclusive (ZEE). Jusqu’alors la réserve des Terres australes françaises était délimitée aux eaux territoriales (12 miles soit une 20 aine de kilomètres). Désormais la réserve peut s’étendre jusqu’aux limites de la ZEE (200 milles soit environ 370 kilomètres).

Selon le projet de décret publié par la ministre de l’Ecologie, la superficie de la réserve qui couvre les eaux des archipels des Kerguelen, de Crozet (iles subantarctiques) se monte à  672 143 km , dont environ 7 700 km de partie terrestre. Cette réserve étendue sera gérée par l’administration des Terres australes et antarctiques françaises dont le siège se situe à La Réunion.  

>>Pour en savoir plus sur les TAAF, regardez Témoins d'Outre-mer (France Ô) :


#2 Création d’une Aire marine protégée autour de l’atoll de Clipperton

Deuxième annonce de la ministre de l’Ecologie : la création d'une zone de protection de biotope autour de l’atoll de Clipperton, en plein océan Pacifique. Ségolène Royal a publié un arrêté en ce sens.

Situation géographique de l'île Clipperton © Marine nationale
© Marine nationale Situation géographique de l'île Clipperton

Situé à 1280 kilomètres d’Acapulco (Mexique), l’atoll de Clipperton est l’une des îles les plus isolées au monde. En juin dernier, le député Philippe Folliot présentait un rapport au ministère de l’Outre-mer dans lequel il envisageait la création d’une base scientifique sur place.

Philippe Folliot, député et Christian Jost, professeur à l'université de Polynésie lors de la "mission Passion" en 2015 sur l'atoll © Stéphane Dugast
© Stéphane Dugast Philippe Folliot, député et Christian Jost, professeur à l'université de Polynésie lors de la "mission Passion" en 2015 sur l'atoll

Interrogé par La1ere.fr sur l’arrêté de Ségolène Royal, le député estime qu’ "on se moque du monde. Tant qu’il n’y aura pas de présence humaine (sur l’atoll de Clipperton NDLR), la situation va rester telle qu’elle est, il n’y aura pas de surveillance possible. La ministre fait de la com", conclut le député.

Effectivement dans l’arrêté, il n’est pas prévu de présence humaine sur l’atoll de Clipperton. La surveillance est confiée à distance au haut-commissaire de la Polynésie française. Or Clipperton se trouve à plus de 5000 kilomètres de Tahiti.

Atoll de Clipperton, photo prise lors de la mission "Passion 2015" © Stéphane Dugast
© Stéphane Dugast Atoll de Clipperton, photo prise lors de la mission "Passion 2015"

Par ailleurs, l’aire marine ne dépasse les eaux territoriales françaises (12 milles soit 20 kilomètres environ) en raison d’un accord de pêche conclu le 29 mars 2007 avec le Mexique pour une durée de 10 ans.  

#3 Le Parc naturel marin de la Martinique

Dernière annonce de la ministre : l’avancement du projet de création d’un parc marin en Martinique. Ce projet est en discussion depuis 2013. Mais avant de publier le décret de création du parc, plusieurs étapes sont nécessaires : une enquête publique sous la responsabilité du préfet puis une réunion de concertation avec tous les acteurs parties prenantes au projet (associations, pêcheurs, élus et scientifiques).

Vue du rocher du Diamant, en Martinique. © Philippe Triay/FTV
© Philippe Triay/FTV Vue du rocher du Diamant, en Martinique.

Ces deux étapes ont été passées avec succès. Reste maintenant la consultation du public que vient d’annoncer la ministre. Le parc suscite l’adhésion des élus locaux au pouvoir, tel que Louis Boutrin, membre du Conseil Exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) et président du Parc Naturel.

Louis Boutrin © Martinique 1ere
© Martinique 1ere Louis Boutrin

Le projet de parc marin de la Martinique s’oriente vers un large périmètre. Toute la zone exclusive économique devrait être protégée, soit environ 50 000 km2. Cela nécessitera de gros moyens de surveillance. A titre d’exemple le parc marin de Mayotte qui couvre une superficie de 60 000 km2 compte 14 personnes chargées de la surveillance. Si la parc marin de Martinique est créé, ce sera le troisième Outre-mer et le 9e en France.

Parc marin en Martinique, Aire marine protégée de Clipperton et immense réserve marine au large des terres australes et antarctiques françaises, l'ambition affichée par la France est prometteuse. Il faut maintenant espérer que ces trois annonces s'accompagneront de moyens humains et financiers suffisants afin d'assurer un véritable respect de ces zones protégées. Sans quoi, ces annonces s'apparenteront à "de la com", comme le dit le député Philippe Folliot. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play