outre-mer
territoire

Ségolène Royal met en demeure Engie de réaliser son projet de climatisation à l'eau de mer à La Réunion

politique
Ségolène Royal
Ségolène Royal, le 22 mai 2014 à Paris pour la fête de la nature et de la biodiversité ©François Guillot/AFP
Interpellée à l’Assemblée nationale par la députée Huguette Bello, Ségolène Royal  s’avoue étonnée par l’attitude de l’entreprise Engie. Au nord de La Réunion, les travaux de mise en place un système de climatisation vertueux des bâtiments publics n’ont pas commencé.  
Après avoir fait part de sa solidarité avec le peuple belge au nom de son groupe (Gauche démocrate et républicaine), Huguette Bello s’est lancée dans un réquisitoire à l’encontre de l’ex-groupe GDF Suez, Engie. Selon la députée de La Réunion, le groupe devait se lancer dans des travaux de climatisation de plusieurs bâtiments dans le nord de l’île en utilisant le procédé SWAC (Sea Water Air Conditioning). Mais pour l’instant, rien n’a encore débuté.

Le SWAC, un système révolutionnaire

Ce système de climatisation qui permet d’économiser 70 % d’électricité selon la députée de La Réunion fonctionne grâce aux eaux des profondeurs de la mer. Le SWAC est déjà utilisé dans des hôtels de Polynésie française. Huguette Bello insiste sur le doute qui domine sur la volonté réelle du gouvernement à favoriser les énergies renouvelables. Elle interpelle donc Ségolène Royal, la présidente de la COP21 à ce sujet.

L'Etat peut changer d'entreprise

La ministre de l’Ecologie, présidente de la Conférence climat lui répond tout sourire et se dit elle-même "étonnée" de l’attitude de l’entreprise Engie. Ségolène Royal affirme avoir écrit à l’entreprise et à l’heure où elle parle, son courrier n’a pas reçu de réponse. La ministre déclare que si Engie ne se manifeste pas, l’Etat se réserve le droit de faire appel à une autre entreprise. Regardez cet échange entre Huguette Bello et Ségolène Royal à l’Assemblée nationale ci-dessous : 




Publicité