outre-mer
territoire

Sortir, voir, écouter : les rendez-vous culturels des Outre-mer dans l'Hexagone

culture
Tony Chasseur Al Jarreau Edmony Krater Julien Creuzet
Cette fin de semaine, nous vous proposons de la musique à foison. Avec Tony Chasseur qui chante Al Jarreau, du kompa avec le groupe Harmonik et de la fusion Gwo-ka avec Edmony Krater. A découvrir aussi le travail de sculpteur de Julien Creuzet qui expose simultanément dans deux endroits. 

#Tony Chasseur

Tony Chasseur chante Al Jarreau (8 février à la Marbrerie à Montreuil). Al Jarreau nous a quitté le 12 février 2017 à Los Angeles. Chanteur tout-terrain, il est le seul artiste à avoir décroché 7 grammy awards dans trois catégories différentes : le jazz, la soul et le funk. Autant dire que la barre est haute pour notre crooner national Tony Chasseur qui va reprendre quelques-uns de ses standards, presque un an jour pour jour après sa disparition. Il s’est entouré, entre autres, de pointures de la scène antillaise (Tricia Evy, Jacques Schwarz-Bart, Stéphane Castry, etc..) pour relever ce fabuleux défi.


#Harmonik

Harmonik au Dock Hausmann à Aubervilliers (le 10 février). Attention ça va chauffer, samedi soir du coté du Dock Hausmann. Les Haïtiens de Harmonik débarquent avec leur konpa/zouk langoureux et en compagnie de la chanteuse Saskya. L’occasion de réentendre leur dernier album « Dégajé ». Une soirée placée sous le signe de l’élégance.

 

#Edmony Krater

Edmony Krater(12 février à l’Alhambra). Chanteur, trompettiste et surtout percussionniste, Edmony Krater a eu son heure de gloire en 88 avec la sortie de son album Ti Jan pou Vélo. Il est relancé en 2016 avec la réédition de cet album par un petit label Heavenly Sweetness. Ses dirigeants sont séduits par la tonalité fusion et moderne du disque. Samedi soir, Edmony Krater présentera son nouvel opus An ka Sonjé​ qui vient juste de sortir.
 


#Julien Creuzet.

Le plasticien, sculpteur, performeur Julien Creuzet expose en ce moment à deux endroits. A la fondation Ricard (jusqu'au 19 février) et aussi à Bétonsalon (jusqu’au 24 avril). Ses installations et ses sculptures racontent des histoires de déplacements, d’exils et d’acculturations. Le jeune artiste, qui se dit héritier d’Edouard Glissant, agrémente ses expositions de performances au cours desquelles il déclame ses propres poèmes.
 

Publicité