publicité

Sortir, voir, écouter : les Rendez-vous des Outre-mer dans l'hexagone

Cette semaine, nous vous proposons de la musique. D'abord pour célébrer le 23 mai, ensuite pour rappeler la vitalité de la musique haïtienne, et enfin pour le plaisir de la découverte. 

  • Par Louis Otvas
  • Publié le

Journée d’hommage aux victimes de l’esclavage colonial

Le 23 mai, la ville de Saint-Denis rendra hommage aux victimes de l’esclavage colonial. Les cérémonies débuteront le matin. La soirée se poursuivra sur le parvis de la basilique avec le concert gratuit Limié Ba Yo. Se succéderont sur la scène, Marijosé Alie, Gérald Toto , Misié Sadiq, Tony Chasseur à la tête des DéChenNé, Céline Languedoc, Dédé Saint-Prix. Bref, du beau monde en perspective.

Haïti en musique

Festival Sons Croisés Créoles (1ère édition, le 31 mai  au Cabaret Sauvage à Paris). Autour du guitariste classique Amos Coulanges et de la chanteuse Kecita Madaleno Clénard, d’autres artistes haïtiens se retrouveront le 31 mai sur la scène du Cabaret Sauvage, dans un hommage informel à l’un de leurs illustres aînés, Beethova Obas. Parmi eux, le multi-instrumentiste Jowee Omicil,  le jeune percussionniste Atissou Loko, sans compter les Antillais Mario Canonge et Céline Languedoc. Histoire de montrer que les sons créoles se jouent des frontières. L’association Sourires Artistiques, qui organise la première édition de ce festival Sons Croisés Créoles, opère en Haïti et propose des master classes aux jeunes Haïtiens. Ils peuvent découvrir ainsi la harpe, le violon, la guitare ou la flûte. Tant il est vrai que cet île regorge d’une proportion élevée d’écrivains et de musiciens de renom.

Adetoundji

Au tournant des années 2010,  deux morceaux « An tan lontan » et « An ba Soley » consacraient l’émergence de  l’artiste Rasajah. Familier des sound systems, adepte du dance hall et du reggae, Rasajah a toujours travaillé en autoproduction. Ces jours-çi, il nous revient avec un nouveau clip, « Mesi » (sortie du single et de la vidéo, le 24 mai) et sous son véritable prénom, d’origine béninoise, Adetoundji. Manière d'affirmer son admiration à sa maman et façon d’accompagner son nouveau style musical. Attaché à ses racines, Adetoundji mélange les musiques traditionnelles de son île natale, la Guadeloupe (quadrille et surtout le ka) et les musiques urbaines. Un titre que l’on retrouvera sur un E.P à sortir le mois prochain.
Adetoundji

Rappel

Le bassiste Eric Delblond sera en concert le 23 mai à l’Arobase en Martinique et le 24 à Sonis en Guadeloupe. A chaque soirée, il proposera un concert en deux parties : la première en quintet avec son projet Light from blue et la seconde en duo.





 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play