St-Martin et St-Barth : nettoyage, pillages et José à l’horizon [SYNTHESE]

cyclones
Saint-Martin au lendemain du passage d'Irma
Saint-Martin au lendemain du passage d'Irma ©Lionel CHAMOISEAU / AFP
Les deux îles françaises ont vécu leur première journée après Irma. Tout est à reconstruire. Un pont aérien se met en place avec la Guadeloupe. A Saint-Martin, de nombreux témoignages parlent de scènes de pillages.

#1 Le bilan

Jedui soir, le bilan se montait à 5 morts à Saint-Martin. Sur cette île franco-néerlandaise, frappée de plein fouet, le cyclone a fait quatre morts côté français, avait précisé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe, revoyant à la baisse un précédent bilan de huit morts. Un mort était aussi à déplorer sur la partie néerlandaise de l'île, selon La Haye.

Ce vendredi, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a indiqué que le passage d'Irma avait fait au moins neuf morts, 112 blessés et sept disparus dans les îles françaises des Caraïbes. Mais ce bilan reste encore très provisoire.

Edouard Philippe
Edouard Philippe fait le point après le passage d'Irma aux Antilles, jeudi 7 septembre. ©Lionel BONAVENTURE / AFP

#2 L’arrivée des secours

Un pont aérien est prévu depuis l'île française de Guadeloupe pour expédier renforts, eau et matériel de secours. Six tonnes de matériel vont être expédié prochainement : du matériel de déblai (des tronçonneuses), des bâches pour essayer de reconstituer les toitures, du matériel de puisement pour lutter contre les inondations. De nombreux pompiers sont partis par bateau pour aller rejoindre Saint-Martin. Regardez ci-dessous le reportage de Guadeloupe 1ère :

©la1ere

Il faudra "des semaines et des mois" pour un retour à la normale de l'électricité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a prévenu EDF, l'opérateur énergétique français. Les Pays-Bas ont eux dépêché deux avions militaires pour apporter de l'aide à Saint-Martin. Et deux bâtiments militaires néerlandais sont également sur zone.

#3 Pillages à Saint-Martin

A Saint-Martin, au lendemain du passage d’Irma, c’est la désolation la plus totale. "J'ai eu peur de mourir", confie un homme. "L'hôtel dans lequel j'étais a été soufflé. Je n'ai plus de maison, mais heureusement mon fils va bien", ajoute-t-il. Regardez ce reportage de Maeva-Myriam Ponet de Guadeloupe 1ère :


En plus des victimes et des dégâts matériels, l’île de St-Martin est confrontée à de graves problèmes de sécurité. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin qui s'est rendue très vite sur l'île après le passage d'Irma affirme elle-même avoir assisté à une scène de pillage. Regardez son interview ci-dessous :

©la1ere

Annick Girardin n'est pas la seule à évoquer des scènes de pillages de magasins après l'ouragan. Des photos de l'AFP montrent également plusieurs personnes en train de dévaliser un petit commerce à Quartier-d'Orléans à Saint-Martin.

Pillage à S--Martin
©Lionel CHAMOISEAU / AFP

Sur la page Facebook Cyclone St-Martin infos et solidarités, on peut lire de nombreux posts parlant de vols et de violence.

"Les pilleurs s’organisent (…). Il y a des braquages à Marigot (…) On craint les rats, les chiens errants genre pitbull qui commencent à errer. L’île est dangereuse, les gens attaquent les gens".


#4 Nettoyage à St-Barthélémy

A St-Barthélémy, la situation est beaucoup moins tendue. Certes, l’île est dévastée, mais les habitants s’organisent pour le nettoyage avant la reconstruction. Regardez ci-dessous le reportage d’Eric Rayapin :


Après son passage dans les deux îles du nord, Annick Girardin a d’ailleurs confirmé la différence entre la situation à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. "Tout est détruit" mais pour "un premier bilan c'est un peu tôt [...] Je dirais que Saint-Barthélemy a été un peu plus épargnée que St-Martin mais les constructions ne sont pas les mêmes, cela s'explique".

 


#5 José à l’horizon

L'Ouragan José doit passer en catégorie 4 ce vendredi selon Météo France. Il continue sa trajectoire vers le nord de l'arc antillais (comme Irma il y a quelques jours) et se renforce au fur et à mesure. 

ouragans carte FTV
©FTV

"José est nécessairement à craindre", précise Alain Muzelec de Météo France en Guadeloupe. Ses conséquences devraient être bien moindres que celles provoquées par Irma. Toutefois, St-Barth et St-Martin étant dévastées, des pluies diluviennes, une houle forte et des vents violents riquent d'aggraver sérieusement la situation de ces îles.  Regardez ci-dessous l’interview d’Alain Muzelec sur Guadeloupe 1ère.


Ce vendredi, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a précisé que José devrait à nouveau impacter Saint-Martin et Saint-Barthélémy dans la nuit de samedi à dimanche.

#6 Le coût des dégâts

Le coût des dégâts provoqués par l'ouragan Irma aux Antilles françaises devrait être "bien supérieur" à 200 millions d'euros estime le patron de la Caisse Centrale de Réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles.

Saint-Martin au lendemain du passage d'Irma
Saint-Martin au lendemain du passage d'Irma ©Luc Chamoiseau / AFP

Concernant l'indemnisation, les victimes de l'ouragan peuvent espérer une réparation des dommages "dans les deux, trois mois" dans le cadre d'une procédure accélérée, a dit le directeur général de la CCR, Bertrand Labilloy, interrogé sur la chaîne CNews.