Sucre: Tereos décuple sa perte nette au 1er semestre

agriculture
Tereos (photo d'illustration)
©PHILIPPE HUGUEN / AFP
Tereos, premier sucrier français (marque Beghin Say) a pratiquement décuplé sa perte nette au premier semestre. Le groupe est très présent à La Réunion. 
Tereos, a pratiquement décuplé sa perte nette au premier semestre de son exercice décalé (avril-septembre), à 96 millions d'euros contre 10 millions l'an passé, et prévoit également une perte annuelle, selon un communiqué du groupe coopératif publié mardi.

Pour l'exercice 2018-19, la faiblesse historique des prix du sucre européens impactera significativement les résultats de Tereos (...) et cette situation ne lui permettra pas d'atteindre un résultat net positif, même si les divisions Sucre International et Amidon et produits sucrants devraient se montrer plus résilientes

- Communiqué de Tereos


Un groupe de poids

Avec 26.000 salariés répartis en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique, en Chine, mais également Outre-mer, Tereos est un poids lourd du secteur sucrier. A La Réunion, "Tereos Sucre Océan Indien" gère les usines du Gol et de Bois-Rouge et traite deux millions de tonnes de canne.

En juin 2017, un long conflit social avait opposé les planteurs au groupe Tereos, provoquant notamment des opérations escargot et des manifestations devant la préfecture, à Saint-Denis. Les planteurs réclamaient et avaient finalement obtenu une augmentation du prix de la tonne de canne. 
 

2018, année catastrophique

Ces mauvais résultats du groupe Tereos sont annoncés alors que, comme l'explique ici Réunion la 1ère, la campagne sucrière se termine le 18 décembre dans le département et se profile comme étant l'une des plus mauvaises depuis 50 ans à La Réunion.