outre-mer
territoire

A Sucy-en-Brie en région parisienne, l’association antillaise Passion Musicale Crescendo fait œuvre de transmission

musique
PMC
Patrick Montlouis-Calixte présente les activités de Passion Musicale Crescendo au public, à la Fête des associations de Sucy-en-Brie en septembre. ©DR
Depuis quatre ans, à Sucy-en-Brie en région parisienne, l’association antillaise Passion Musicale Crescendo transmet sa ferveur de la musique aux habitants de la ville avec des cours bi-hebdomadaires et des Master class d’initiation. Son message : « La musique autrement ».
Leur message : « La musique autrement ». Les Martiniquais Muriel Nourel et Patrick Montlouis-Calixte sont des passionnés de musique. Muriel a étudié le piano au conservatoire, Patrick est autodidacte et joue de la guitare et de la basse. Ils sont respectivement secrétaire et président de l’association Passion Musicale Crescendo (PMC), basée à Sucy-en-Brie dans le Val-de-Marne, qui compte une quarantaine d’élève, en majorité de la commune. De septembre à fin juin, PMC donne des cours deux fois par semaine, le mercredi et le vendredi, dans des salles prêtées par la ville, à une majorité de jeunes élèves, à partir de sept ans. Certains adhérents ont toutefois la soixantaine. Les leçons de guitare sont collectives et celles de piano sont individuelles.

« La musique s’apprend, mais avant tout elle se ressent », précise Muriel Nourel. « Nous n’avons pas une approche avec du solfège pur. L’idée est d’amener les enfants à se faire plaisir, en leur faisant jouer des petits morceaux simples par mimétisme. Au fur et à mesure qu’ils gagnent de la confiance, je leur montre des partitions. Puis je leur apprends la valeur des notes sous forme de jeu. Tout cela est imbriqué dans la valeur du morceau qu’ils jouent. C’est une méthode ludique et accessible à tous. Et finalement au bout d’une année ils arrivent à lire une partition simple, en ayant commencé comme grands débutants. »
 

Master class

Les cours ne sont pas basés sur une musique en particulier. « On va d’abord sur le terrain des enfants », souligne Muriel Nourel. « On leur demande s’ils ont entendu quelque chose, à la télévision ou sur les réseaux sociaux par exemple, qu’ils aimeraient jouer. C’est souvent de la variété. Sur des morceaux simples, on les emmène vers différentes rythmiques. »
 
PMC
©DR

Depuis l'an dernier, Passion Musicale Crescendo propose des ateliers basés sur l'échange, le partage et la transmission, avec des grands noms de la communauté ultramarine, comme le chanteur martiniquais Tony Chasseur qui a inauguré les Master, Maddy Orsinet accompagné de Paco Man’Alma, le batteur Mickaël Cartesse, et dernièrement le pianiste Thierry Vaton. « Nous souhaitons apporter quelque chose à la ville », explique Muriel Nourel. « C’est pour cela que nous tenons absolument à faire les Master class à Sucy-en-Brie. Nous voulons y apporter de la culture sous toutes ses formes. Ces ateliers sont un gros plus, non seulement culturellement, mais aussi intellectuellement parlant. Car la musique est quelque chose qui se joue, et également qui se pense. C’est quelque chose de construit et de réfléchi. »
 

K'Ré Sen Do

L’association PMC organise plusieurs Master class de divers instruments durant l’année, qui peuvent accueillir jusqu’à cinquante personnes. « Même si l’enfant ou l’adulte fait du piano, aller à un atelier de batterie c’est une formidable ouverture d’esprit. Cela permet de comprendre la musique dans son ensemble », dit Muriel Nourel. « Par ailleurs nous faisons jouer les enfants en formation musicale. On réunit guitare, piano, basse, un percussionniste et nous faisons des petits temps de formation musicale. Nous concevons notre association comme un tremplin pour que les enfants comprennent la musique et la perçoivent comme un partage. »

Outre leurs activités à PMC, Muriel Nourel et Patrick Montlouis-Calixte ont fondé K'Ré Sen Do, un groupe de musique de quatorze personnes. « Nous jouons bénévolement dans les hôpitaux, les EHPAD, et auprès de sans-abri. Nous allons bientôt faire un Noël solidaire pour les sans-abri avec la Croix-Rouge, où Patrick est secouriste, ainsi qu’un Chanté Noël à Boissy-Saint-Léger », indique Muriel.  
 
Publicité