Emmanuel Macron arrive ce jeudi en Nouvelle-Calédonie

politique
Emmanuel Macron à Sydney
©Ludovic Marin /AFP
Ce jeudi, Emmanuel Macron arrive en Nouvelle-Calédonie pour une visite de trois jours. A six mois du rérérendum d'autodétermination du 4 novembre 2018, ce déplacement du chef de l'Etat prend un relief particulier. Pour ne rien rater de ces trois jours, suivez NC la 1ere et la1ere.fr.
Cette première visite d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie débutera à 16h, heure de Nouméa, soit 7h à Paris. L'avion du chef de l'Etat se posera à l'aéroport de Tontouta en provenance de Sydney. En vous connectant sur La1ere.fr ou NC la 1ere, vous pourrez suivre en temps réel avec notre dispositif "minute par minute" tous les temps forts de ces trois jours de visite présidentielle. La visite est également à suivre en direct sur NC la 1ère Télé et radio, ainsi que sur les comptes Facebook et Twitter de NC la 1ère et La1ere.fr. 

Nouméa, Koné, Ouvéa

Le chef de l'Etat passera cette fin de journée de jeudi à Nouméa, avec notamment une cérémonie militaire et républicaine place Bir-Hakeim puis un accueil au sénat coutumier et une remise de décoration à Jean Lèques, l'ancien maire de Nouméa.

Vendredi, le président sera en Province nord, à Koné. Il visitera le lycée Michel Rocard pour "rencontrer la jeunesse calédonienne" précise l'Elysée, avant de retourner à Nouméa pour évoquer la question épineuse de la sécurité dans le quartier Pierre-Lenquette, secteur expérimental pour le déploiement de la "Police de Sécurité du Quotidien".

Il se rendra ensuite au dîner de clôture à la Communauté du Pacifique Sud. 

Les symboles du samedi

La dernière journée d'Emmanuel Macron sera la plus sensible et la plus observée avec trois temps forts. Le matin du 5 mai, il se rendra à Ouvéa qui commémorera ce jour là le 30è anniversaire de l'assaut tragique sur la grotte d'Ouvéa qui avait fait 21 morts. Il se recueillera devant la gendarmerie de Fayaoué, puis sur la tombe de 19 indépendantistes tués le 5 mai 1988, située à Hwadrilla. Il s'inclinera ensuite à l'endroit où, en mai 1989, Jean-Marie Tjibaou et Yeiwené Yeiwené ont été assassinés. Le chef de l'Etat ne prononcera pas de discours. Il vient saluer les réconciliations, selon l'Elysée. Mais sur place, le comité Gossanah s'oppose à cette visite en raison du choix de la date, le 5 mai.

Explication de NC la 1ère dans ce reportage du 2 mai, alors que les membres du comité Gossanah manifestaient devant la gendarmerie de Fayaoué :
©nouvellecaledonie


Samedi après-midi, Emmanuel Macron ira au centre Tjibaou, à Nouméa, pour un geste symbolique très commenté en Nouvelle-Calédonie : il va remettre au gouvernement collégial l'acte de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France, paraphé en 1853.Regardez le reportage de NC la 1ère :

©nouvellecaledonie
Ultime temps fort avant son départ pour Paris, le président de la République prononcera un discours au théâtre de l'île, à Nouville, ancien site du bagne.  Selon des sources locales, il devrait rendre hommage aux bagnards et aux pionniers, que l'on nomme sur le Caillou "les victimes de l'histoire" et qui ont jadis, dans des conditions souvent éprouvantes, contribué à la construction du territoire.