Super bébête d'Outre-mer : Guyane, les athlètes

animaux guyane
SUPER BEBETE D'OUTRE-MER Guyane le jaguar
Un jaguar de Guyane ©Flair Production
Super bébête est une collection inédite de modules courts qui vous propose de partir à la rencontre d'animaux emblématiques des Outre-mer. En route vers la forêt primaire guyanaise et coup de projecteur sur dix habitants "sportifs" de ce territoire d'Amérique du Sud.

Épisode 31 – Le jaguar de Guyane

Son corps d’Apollon lui permet de rafler le prix du plus grand compétiteur d’Amazonie : c’est un sprinter hors-pair, un nageur de génie et un grimpeur virtuose ! Un prédateur ultime… menacé par la déforestation de son habitat. 
 

Épisode 32 – Le capybara de Guyane

En Guyane, le plus grand rongeur du monde passe le plus clair de son temps dans l’eau. Avec sa tête de castor, son corps d’agouti et ses pattes de canard : ce Laure Manoudou de la jungle est un original ! En Amérique du Sud, il est chassé pour sa chair et sa peau. 
 

Épisode 33 – Le crabe violoniste de Guyane

Impossible de le confondre avec un crabe banal. Notre chorégraphe séducteur a une pince démesurément plus imposante que l’autre…  Les changements climatiques et les activités humaines menacent l’habitat du crabe violoniste, les zones humides de Guyane. 
 

Épisode 34 – Le toucan de Guyane

Symbole de la Guyane, ce magnifique oiseau grimpeur ne se complait qu’en hauteur.  Avec ses pattes robustes, le toucan préfère bondir de branche en branche plutôt que de voler. Et son énorme bec n’est jamais un obstacle pour ce funambule coloré. Malheureusement les activités de l’Homme impactant son habitat, les toucans ont disparu de certaines zones de Guyane.
 

Épisode 35 – Le singe capucin de Guyane

D’arbre en arbre, de branche en branche, cet as du « parkour » se glisse où bon lui semble à toute vitesse. Ses bonds furtifs, parfaitement calculés, et son équilibre sans faille permettent à ce mini-yamakasi de contourner tous les obstacles. L’espèce, appréciée pour sa chair, est autorisée à la chasse de subsistance, mais interdite au commerce.
 

Épisode 36 – La loutre géante de Guyane

Dessinée pour chasser, cette créature semi-aquatique sème l’effroi au cœur des marais et rivières des forêts tropicales guyanaises. Grâce à sa queue aplatie façon gouvernail, ce vorace loup des fleuves peut se propulser à près de 30 km/h. Et une fois sous l’eau, cette apnéiste aguerrie peut jouir des profondeurs plus de 10 minutes sans prendre sa respiration ! Convoitée pour sa peau, la loutre géante est également menacée par la disparition et la pollution de son habitat.
 

Épisode 37 – Le singe araignée de Guyane

Celui qu’on appelle Kwata en Guyane maîtrise parfaitement les rouages des hautes cimes arboricoles de la canopée guyanaise. Son arme secrète : sa queue préhensile d’un mètre, capable de supporter tout son poids, qui lui permet de s’enrouler et se suspendre aux arbres avec aisance. Si l’espèce est protégée depuis 1986, la chasse et la déforestation continuent de menacer sa survie.
 

Épisode 38 – La fourmi manioc de Guyane

Les fourmis manioc possèdent de puissantes mandibules capables de trancher les feuilles les plus coriaces. Une fois découpées, ces minuscules haltérophiles vont les transporter dans la fourmilière où elles seront mâchées et serviront à la culture d'un champignon dont elles raffolent. Malheureusement ces valeureuses sont exterminées car elles sont considérées comme de véritables nuisibles, provoquant d'importants dégâts dans les cultures.
 

Épisode 39 – Le tapir de Guyane

Appelé le "maipouri" en Guyane, le tapir a tendance à se réfugier dans l’eau durant les heures chaudes de la journée. Malgré ses deux mètres d’envergure et un poids pouvant atteindre 300kg il est pourtant un excellent nageur. Que ce soit pour manger des plantes aquatiques, ou pour éviter ses prédateurs il n’hésite pas à plonger sous l’eau et se sert de sa trompe comme d’un tuba ! Menacé par la chasse mais aussi par la déforestation, il est classé comme espèce vulnérable.
 

Épisode 40 – Le ara de Guyane

Même si ses ailes colorées lui permettent un vol majestueux, le ara préfère se servir de son puissant bec  pour grimper et se suspendre aux branches. Que ce soit pour son nid ou pour attraper des fruits, il ne se sent bien qu'avec une vue panoramique. Mais attention, ce n'est pas une ascension en solitaire et avec ses copains de grimpe, il préfère enchaîner les branches à la recherche du spot parfait. Le ara est menacé par la déforestation et il est maintenant une espèce protégée en Guyane. 

Écriture et réalisation Jennifer ArandaTaleesa Herman et Clémence de la Robertie
Une production Flair Production avec la participation de France Télévisions Pôle Outre-mer
Année 2020
Les Outre-mer en continu
Accéder au live