“Tellement fier de représenter La Réunion” : le skateur Lawrence Ravail à Paris pour une compétition, pense déjà aux JO de 2024

sport de glisse
Lawrence Ravail, le champion réunionnais de skateboard
©Lauriane Nembrot
À 23 ans, le sportif réunionnais fait partie des grands noms du skateboard mondial. Eliminé en huitièmes de finale du Paris Red Bull Conquest, qui s’est tenu au pied de la Tour Eiffel du 17 au 18 août, le natif de Saint-Pierre n’a pas démérité et pense déjà aux JO de 2024.

Il a donné le meilleur de lui-même, comme d’habitude”, déclare Patricia Deschamps, sponsor officiel du skateur Lawrence Ravail, quelques secondes après la défaite du sportif. Cette gérante d'un magasin de skateboard situé à la Saline-les-Bains, a fait le voyage depuis La Réunion pour accompagner son poulain Lawrence Ravail. Ce mercredi 18 août, il participait à l’une des plus grandes compétitions de la saison qui réunissait les plus grands noms de la discipline. 

Un rendez-vous incontournable 

Cette année, ils étaient 36, 24 hommes et 12 femmes, parmi lesquels les plus grands noms de la discipline : les Français Charlotte Hym et Vincent Milou, la Brésilienne Leticia Bufoni ou encore l'Américain Jake Wooten

Pendant la compétition, les skateurs qui évoluent en catégorie professionnelle s’affrontaient par session de cinq minutes, appelées “run”, pour convaincre le jury et espérer se qualifier pour l’étape d’après. Cinq minutes durant lesquelles les riders professionnels doivent réaliser des figures sur le module de leur choix.

Éliminé d’entrée en 8es de finale, le Réunionnais Lawrence Ravail affrontait Trevor Mc Lung, un skateur expérimenté venu des États-Unis, qui a d’ailleurs remporté la compétition chez les hommes. Après plusieurs chutes, une planche brisée en deux pendant le run et malgré une ténacité de fer qui l’a poussé à réessayer à plus de cinq reprises la même figure, sans succès, Lawrence Ravail s’est incliné 3-2 face à l’Américain. “C’est le skateboard, c’est comme ça. Mais c’était quand même très cool”, a commenté le sportif après son élimination. 

Lawrence Ravail lors des entrainements en amont de la compétition
©Lauriane Nembrot

La plus jeune discipline olympique 

Arrivé de Saint-Pierre à La Réunion il y a tout juste quelques jours pour participer au tournoi, le skateur a enchaîné les déplacements, notamment en Italie et aux États-Unis.  Des déplacements qui demandent un investissement total : physique, mental, et surtout financier. “Participer aux compétitions peut coûter très cher. Mais j’ai de la chance d’être aidé par l'Équipe de France, qui m’a placé sur des compétitions.” Lawrence Ravail peut aussi compter sur ses sponsors qui le suivent depuis plusieurs années.

Et la récente admission du skateboard parmi les disciplines olympiques est évidemment une bonne nouvelle pour ce passionné. C'est une véritable avancée pour ce rider invétéré depuis plus de 10 ans.

C’est une excellente nouvelle que ce sport soit représenté aux JO. C’est une reconnaissance. Peut-être que ça nous donne moins une image de voyou...

Lawrence Ravail

Et participer aux jeux olympiques, le Saint-Pierrois y pense déjà. Sélectionné en équipe de France de skateboard, Lawrence Ravail espère bien être de la partie pour les JO de Paris, prévus en 2024. 

Regardez le reportage Outre-mer La 1ère