Thibaut Vauchel-Camus, le skipper guadeloupéen, annonce ses ambitions

voile la guadeloupe
Thibaut Vauchel Camus
Thibaut le regard fixé sur la Route du Rhum © Astrid VDH | Défi Voile Solidaires En Peloton
Coureur des océans, mais aussi coureur de records. Alors qu’il vient de battre le record SNSM, Saint-Nazaire/Saint-Malo en multi 50 en équipage, le skipper guadeloupéen n’est pas rassasié. Il annonce clairement qu'il veut remporter la Route du Rhum 2022 dans sa catégorie.
 
C’est l’effet Dombré, sans doute, Thibaut Vauchel-Camus ne voit que cette explication à cette envie d’aller vite et de tout exploser sur son passage. " le dombré est un plat que j’adore avec des pois crémeux, du cochon, meme si on peut mettre aussi de la langouste ou des ouassous et du piment. C‘est un plat qui envoie, quelque chose de costaud. A chaque fois que j’y pense, ça me booste "

Après le chantier d’hiver prolongé par un peu de confinement, son multicoque 50 pieds " Solidaires en Peloton-Arsep " est allégé et révisé de fond en comble. Avec son équipe et son préparateur Laurent Gourmelon, Thibaut remet son trimaran à l’eau début mai. La saison est un peu tronquée, il n’y a pas de grande course océanique car la Transat Anglaise CIC et la Québec Saint-Malo ont été annulées, 2020 sera juste une année de transition pour cette catégorie de bateau. Le skipper formé en Guadeloupe au Cercle Sportif du Bas du Fort a toujours aimé aller vite. Il n’avait donc pas envie de rester sans rien faire, le record SNSM devient une évidence aux yeux de Thibaut.
 

Le record SNSM remis au goût du jour

Damien Grimont, l’organisateur, a saisi une double opportunité : motiver les navigateurs dans une chasse au record mais aussi faire un geste solidaire envers une association de 2500 bénévoles qui passe son temps à sauver des vies humaines sur l’eau, souvent au prix de risques énormes. L’an dernier aux Sables d’Olonne une tragédie avait emporté trois sauveteurs de la SNSM, Société Nationale des Sauveteurs en Mer.
 

La solidarité des gens de mer est un bon vecteur en ce moment de sortie de crise sanitaire.
-Damien Grimont, organisateur record SNSM


Le marin malouin a composé son équipe au feeling avec une bande de copains qui aiment aller vite et qui ont des compétences en navigation : Anthony Marchand, 3e de la Solitaire du Figaro l’an dernier, Benjamin Lamotte son acolyte de Flying Phantom et membre de l’équipage d’Yvan Bourgnon en 2006, Louis Viat, coéquipier de Franck Camas et Antoine Joubert, spécialiste de catamaran de sport.
 
Thibaut Vauchel Camus
L'équipage après le passage de la ligne © Astrid VDH | Défi Voile Solidaires En Peloton

" On a réouvert le bal sur ce parcours, c’est une très belle course et ce sont des gens précieux, je n’ai jamais oublié d’être un marin solidaire et c’est pour cela qu’on a fait une campagne de dons, " précise Thibaut.

Le parcours qui relie les deux villes bretonnes ressemble à une Solitaire du Figaro en mode sprint, 284 milles nautiques soit 526 kilomètres, c’est le tour de Bretagne à l’envers, du sud pour aller au nord. Un parcours fabuleux, comme un 3000 mètres steeple en athlétisme avec des obstacles, ce qui permet d’explorer le potentiel du bateau en équipage.
La course au record est particulière en voile, il y a des confrontations entre projets et des records à battre. C’est un travail de préparation particulier qui peut s’engager sur une distance très courte comme celle-ci, mais aussi sur un projet a échelle interplanétaire.  
 
Thibaut Vauchel Camus
Le trimaran prêt à partir devant le port de Pornichet, escorté par une vedette de la SNSM ©Astrid VDH / Défi Solidaires en Pelton

J’adore la régate, la confrontation, naviguer au contact. Pour battre un record, on se bat seul avec le bateau et l'équipage, un peu comme en course au large. Il faut pousser la machine au bout, sans autre référent que le feeling. L’idée en course, c’est d’arriver avant les autres concurrents et pas forcément de battre un record, là on prend un peu plus de risque. "
 

A pleine vitesse en pleine nuit sans aucune visibilité

L’adrénaline va vite monter à bord du trimaran bleu, avec des pointes à trente nœuds très tôt sur le parcours. Les routages effectués annoncent à l’équipage qu'il est très proche du record, du coup les cinq marins vont accélérer au moment du passage de la pointe Bretagne.
" À mi-parcours on était en avance sur le record. On a été globalement vite, en pleine nuit on a fait une pointe à 37,7 nœuds au largue serré, sans aucune visibilité et on est resté au taquet entre Portsall et le Phare de la Vierge, au niveau de l’Aber Benoît et de l’Aber Wrac’h. "
 
Thibaut Vauchel Camus
L'arrivée devant Saint-Malo © Astrid VDH | Défi Voile Solidaires En Peloton

Mais dans le dernier quart du parcours, le vent était moins fort que prévu, le trimaran ralentit. Thibaut et ses hommes vont battre le record des 50 pieds en 14 heures et 19 minutes, améliorant le précédent record de Loïc Fequet et son équipe de deux heures et vingt deux minutes, établi neuf ans plus tôt sur Maître Jacques. Ils échouent pour cinquante deux petites minutes sur le record toutes catégories.
Celui-ci appartient toujours à Yvan Bourgnon, établi en 2006 en 13 h 26 minutes et 49 secondes, mais sur un trimaran Orma 60 pied, donc foncièrement plus rapide qu’un 50 pieds.
 

Le Trophée Jules Verne, si on me le propose, je fonce sans hésiter.
- Thibaut Vauchel Camus


Armel Tripon sur son Imoca ou Franck Cammas, skipper du maxi trimaran Edmond de Rostchild, ont envie d’y aller aussi. Pour Cammas, le record SNSM sera une répétition idéale avant le trophée Jules Verne. Dans cette course autour du monde, on est loin du roman narrant les aventures de Phileas Fogg en quatre vingt jours. Il s’agit de faire le tour de la planète en équipage, en moins de 40 jours. " Par rapport à un Vendée Globe, je serai plus disponible, le Jules Verne ce ne sera pas mon projet. Si on me le propose de le faire en équipier, je ne réfléchis pas longtemps et je fonce volontiers car ça ne m’engagera pas trop. Mais ce n’est pas ma priorité actuellement. Là je suis beaucoup plus focalisé sur mes projets avec mon multi 50 ". 


Cap sur la Route du Rhum 2022

Thibaut Vauchel-Camus a une seule course dans son viseur, la Route du Rhum 2022, même s'il participera à la Transat Jacques Vabre en Octobre 2021. Lors des éditions Rhum 2014 et 2018, il a mené la course avant de céder sur la fin. Etre en tête d’une Route du Rhum, ça donne des ailes pour la suite. Et deux podiums aux arrivées font que cette transat tient une place particulière dans son cœur, lui qui l’a vue arriver en Guadeloupe quand il était adolescent.
" Je me rappelle la première victoire de Laurent Bourgnon. J’avais 16 ans, il avait le plus beau bateau, le look sportif du blond, jeune, beau gosse. Nous les ados du CSBF, nous n'avions qu’une envie : faire comme lui et naviguer sur des trimarans comme celui-là*. On savait qu’on aurait un jour notre place sur cette course. "

* Laurent Bourgnon gagne la Route du Rhum sur Primagaz, un trimaran Orma de 60 pieds 

 

Toute mon énergie est guidée par cela, c’est très clair dans ma tête, je veux gagner la Route du Rhum en multi 50.
-Thibaut Vauchel-Camus 

 
Thibaut Vauchel Camus
Thibaut avant le départ de la Route du Rhum 2018 ©Pierrick Contin

Thibaut va donc se préparer pour ce défi, mûrir sa réflexion et déclarer son ambition : gagner dans sa catégorie. Sauf avarie, le classement toutes catégories est inaccessible si les Ultimes se représentent une nouvelle fois au départ en 2022. En 2018, le premier Multi 50 -celui d’Armel Tripon- finit troisième au scratch car trois favoris en Ultimes subissent de la casse : Armel le Cléac’h, Thomas Coville et Yann Guichard. "Après, tout est concours de circonstances de courses, mais finir dans le Top 5 et gagner en 50 pieds, oui je peux le faire",  annonce Thibaut .
 

Reprendre son bâton de pèlerin sur le SEP Tour

Thibaut n’est pas complétement tranquille. Son projet défi SEP s’arrête en théorie à la fin de l’année. Et il doit le relancer en vue de 2022, toujours avec ce volet solidarité, avec le soutien financier de partenaires privés. Il va donc devoir convaincre à nouveau. D’où l’idée de cette tournée des villes de France. A partir du 3 juillet, le marin guadeloupéen va se lancer dans le SEP Tour, à la fois pour continuer à rencontrer des malades de la sclérose en plaque, les faire naviguer a bord et sensibiliser de nouveaux partenaires.
" Je veux continuer à faire ce que j’ai la chance de faire, et partager tout cela. "
Le trimaran bleu sera présent dans onze ports : Pornichet, La Rochelle, Arcachon, Hendaye, Boulogne-sur-Mer, Fécamp, Brest, Saint-Malo, Port-Camargue, Marseille, Toulon et Cannes.
 
Thibaut Vauchel Camus
Le tracé du SEP Tour 2020 pour rejoindre le trimaran de Thibaut cet été ©Astrid VDH

Dans le même temps, il disputera la Drheam Cup entre Cherbourg et la Trinité-sur-Mer, dont le départ aura lieu le 19 juillet, puis cet automne la Middle Sea Race en Méditerranée depuis Malte. Enfin si un créneau s'ouvre sur la Grande Bretagne, il tentera de battre le record de la traversée de la Manche entre Cowes et Dinard. A la barre de son bateau bleu, Thibaut Vauchel-Camus est vraiment inarrêtable.
 
Thibaut Vauchel Camus
A fond vers les prochaines échéances ©Pierrick Contin


Ci-dessous la vidéo du record :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live