Tourisme Outre-mer: les agences de voyage déplorent un manque de visibilité "très inquiétant"

coronavirus
Faire venir les touristes
©Christophe Mastelli CMT
Les agences de voyage françaises ont dénoncé vendredi "un manque de visibilité qui devient très inquiétant" à propos de la situation de l'Outre-mer, en raison du maintien des restrictions de déplacement et de la quarantaine liés au Covid-19, qui gèlent les réservations touristiques.
 
Mercredi 3 juin, la restriction des vols vers la Corse a été levée. Mais les trajets en avion entre la France continentale et l'Outre-mer restent limités aux motifs impérieux familiaux et professionnels jusqu'à nouvel ordre. "L'étau se desserre sur les déplacements en France. L'Europe devrait être libérée, en désordre, début juillet. Cependant, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et La Réunion, départements +verts+ sur la carte du ministère de la Santé, sont exclus de cette ouverture", déplorent les Entreprises du Voyage.
    
L'organisation professionnelle qui regroupe les agences de voyage rappelle que le tourisme représente dans ces territoires "plus de 10% du PIB, contre 7,5% en métropole, et qu'il génère des dizaines de milliers d'emplois". "Le manque de visibilité sur l'ouverture devient très inquiétant", estiment les Entreprises du Voyage.
 

"Acharnement administratif"

"Les professionnels du tourisme ne comprennent pas l'acharnement administratif soutenu par les préfets et des élus à maintenir l'obligation de +quatorzaine+ totalement incompatible avec le tourisme et les voyages d'affaires", déplore Jean-Pierre Mas, président de l'organisation, cité dans le communiqué. Il souligne qu'une levée de cette quarantaine "après les élections municipales serait trop tardive pour cet été car les vacances long courrier et les déplacements professionnels s'anticipent et se préparent à l'avance". 
    
Selon certains voyagistes, des élus locaux veulent maintenir la quarantaine pour capter aux municipales les voix des électeurs qui estiment qu'une réouverture de l'Outre-mer ferait flamber les cas de Covid-19. "Les Antilles et La Réunion ratent l'occasion d'être les seules destinations touristiques long-courriers accessibles cet été, tout en répondant à la demande du gouvernement de privilégier des vacances en France", met en avant Jean-Pierre Mas. Ecoutez son interview au micro de Gervais Nitcheu :

Jean-Pierre Mas / Tourisme Outre-mer en 2è division


 

L'appel de la Fedom

Cette réaction du secteur du tourisme suit de quelques heures l'appel de la Fedom (fédération des entreprises des Outre-mer) au gouvernement. L'organisation demande à l'Etat de modifier, comme il l'a fait pour la Corse, le décret sur les restrictions de déplacement et de substituer au principe d'interdiction un principe "d'autorisation sécurisée". Comme l'Ile-de-France, Mayotte et la Guyane restent pour leur part classées en zone orange. Tous les autres territoires d'Outre-mer sont en zone verte. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live