Un 14 juillet plein de fierté et d'émotion pour les Ultramarins présents au défilé militaire à Paris

14 juillet
De nombreux Ultramarins venus assister au défilé du 14 juillet 2022
En haut à gauche, Anne-Gaelle, Marie-Laure et Dimitri, une famille réunionnaise, venus assister au défilé du 14 juillet 2022, tout comme Mariline, à droite. ©Karine Rongba
Le défilé du 14 juillet, jour de la fête nationale, s’est déroulé ce jeudi matin sur les Champs-Élysées. Des familles, amis ou compatriotes des militaires ultramarins se sont glissés parmi les milliers de spectateurs, venus témoigner de leur fierté de voir les Outre-mer représentés.

Se lever tôt, très tôt, c’est le premier mantra pour les proches des militaires d’Outre-mer qui défilaient ce matin à l’occasion de la fête nationale. Mais une arrivée à 8 heures, 9 heures ou même 9h30 pour le défilé qui commençait à 10 heures n’était pas gage d’atteindre les Champs-Élysées. Entre les rues coupées et le monde, il fallait se frayer un chemin pour espérer atteindre la plus belle avenue du monde. Marie-Laure et sa famille ont quitté La Réunion pour venir passer une partie des vacances dans l'Hexagone. Les barrages n’ont pas réussi à démotiver le groupe qui a fini par atteindre les Champs pour assister à son premier défilé du 14 juillet.

"J'ai pleuré de fierté !"

Marie-Française, Réunionnaise habitant à Tours depuis 22 ans,  espérait passer un peu de temps avec son fils Thomas, lieutenant, présent dans le défilé. “Je suis arrivée à Paris à 7h30. Pour arriver à cet endroit-là, [les Champs Elysées], on a mis un peu plus d’une heure. On pensait que de 7h30 à 8h on serait là, et donc qu'on le verrait pour passer un petit moment avec lui mais non.”

Mais une fois que Marie-Françoise a vu son fils en uniforme, tous les soucis d’organisation se sont envolés. “Quand je suis arrivé juste à côté de lui, j’en ai pleuré tellement j’étais fière. C’est beaucoup d’émotions. Pour une maman, c’est une fierté. C’est la première fois que je viens sur Paris; d’habitude je le regarde à la télé.”

Marie-Françoise, une réunionnaise, venue regarder son fils au défilé du 14 juillet 2022
Marie-Françoise venu regarder son fils au défilé du 14 juillet 2022 ©Karine Rongba

Première fois également pour James Tahoe, qui regarde le défilé tranquillement à l’écart de la foule. Le Polynésien arrivé dans l'Hexagone depuis un an et demi s’est déplacé spécialement pour voir ses amis, Damon, Emanul et Ichul. 

Pour James, qui ne se serait pas déplacé sur les Champs sans la présence de ses amis, qui "ne sont pas dans la même compagnie", il est très important d’être là pour ses compatriotes polynésiens. “Ici c’est dur de se voir. C’est tellement grand la France. Là c’est l’occasion et j’ai réussi à les apercevoir de loin".

James Tahoe, un polynésien venu regarder ses amis au défilé du 14 juillet 2022.
James Tahoe, un polynésien venu regarder ses amis au défilé du 14 juillet 2022. ©Karine Rongba

Une fierté partagée par Mariline Odadan. Cette Guadeloupéenne est venue équipée de son téléphone et d’un appareil photo pour suivre le défilé. À l’apparition des contingents d’Outre-mer, elle encourage même les militaires. “Surtout, il y avait les compatriotes, les jeunes de la Guadeloupe. Et c’est avec fierté que je suis aujourd’hui pour les voir défiler sur les Champs-Élysées.”

Mariline Odadan, une guadeloupéenne venue assister au défilé du 14 juillet 2022
Mariline Odadan, une guadeloupéenne venue assister au défilé du 14 juillet 2022. ©Karine Rongba