Un nouvel arrêté bientôt publié pour mieux indemniser les victimes des inondations en Martinique

catastrophes naturelles
Le Marigot : Un glissement de terrain Quartier Dominante, rue Papin.
Le Marigot : Un glissement de terrain Quartier Dominante, rue Papin. ©Christine Cupit
Interrogé à l'Assemblée nationale par la députée de Martinique Manuéla Kéclar-Mondésir, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a expliqué qu'un nouvel arrêté allait être publié. Il permettra d'indemniser plus largement les victimes des inondations de novembre en Martinique.
Entre le 6 et le 15 novembre dernier, des pluies diluviennes ont causé de lourds dégâts matériels dans le nord-est de la Martinique. En plus des casses sur les réseaux routiers, téléphonique et électrique, 250 habitations ont été touchées sur les communes du Lorrain, du Marigot, de Sainte-Marie, de Trinité, du Robert et du Gros-Morne, "et plus d'un millier de personnes sont concernées", a précisé la députée de Martinique Manuéla Kéclar-Mondésir à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement ce mardi 15 décembre.
 

Arrêté incomplet

"Les coulées de boue et les mouvements de terrain ont entraîné des glissements de routes, des destructions de canalisation et d'habitations", a-t-elle énuméré. Problème, l'arrêté qui reconnaît la situation de catastrophe naturelle publié le 3 décembre dernier ne reconnaît pas l'ensemble des dommages. "Beaucoup de sinistrés viennent de se voir refuser toute indemnisation par les asurances au motif que l'arrêté ne prévoit que deux conditions d'indemnisation : les inondations et les coulées de boue", a expliqué Manuéla Kéclar-Mondésir. "Or, la grande majorité des sinistres, comme en 2019, sont liés à des mouvements et glissements de terrains".
 
Le Marigot : Un glissement de terrain suite aux fortes pluies quartier Dominante
Le Marigot : Un glissement de terrain suite aux fortes pluies quartier Dominante. ©Marco Calmo

Lors d'une réunion avec une quarantaine de familles concernées à Sainte-Marie le 12 décembre dernier, la députée avait évoqué la question, transmise ce mardi au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu. 

Ecoutez Manuéla Kéclar-Mondésir à l'Assemblée nationale :
  

Glissements et mouvements ajoutés

Sébastien Lecornu a expliqué qu'un nouvel arrêté avait été signé ce mardi matin au ministère des Outre-mer, "en cours de co-signature par les autres ministres" et qui sera "publié dans les jours qui viendront, ce qui permettra d'englober l'ensemble des cas d'indemnisations tels que vous les ont exprimé vos concitoyens". 

Regardez la réponse du ministre des Outre-mer :
 
Egalement interrogé sur la possibilité d'étudier plus largement la prévention de ce type de sinistres, récurrent dans les Antilles, le ministre a répondu que la question serait évoquée "avec l'ensemble des parlementaires Outre-mer" lors des "séances de travail à venir".