Une marche blanche pour Lucas, jeune réunionnais mort lors d'une rixe en région parisienne

Tête de cortège de la marche blanche pour Lucas ©Chloé Borgnon
Lucas, jeune réunionnais de 17 ans, est décédé le 27 juillet dernier suite à une agression à Fleury-Mérogis. Une marche blanche a été organisée, ce samedi 6 août, dans la commune de l'Essonne.

"Plus jamais ça, Lucas à jamais dans nos cœurs", pouvait-on lire sur des t-shirts distribués au départ de la marche blanche. Ce samedi 6 août, la ville de Fleury-Mérogis (Essonne) et la famille de Lucas ont décidé de rendre hommage au jeune réunionnais de 17 ans, mort suite à une rixe le 27 juillet dernier. Retrouvé en état de mort cérébrale par la police, Lucas avait été transporté à l'hôpital avant de succomber à ses blessures le lendemain de son agression.

Marche blanche en hommage à Lucas ©Chloé Borgnon


Hier, il était plus d'une centaine venue rendre un dernier hommage au jeune réunionnais. Geneviève, habitante de la commune, est encore sous le choc : "Ce genre de situation n'est jamais arrivée sur Fleury. J'ai de la peine pour cet enfant qui est parti et pour ses parents, mais aussi pour ceux qui ont fait cette action-là." 

La violence pointée du doigt

Rose blanches et bougies ont été déposés au pied de sa photo, là où le jeune bachelier a été retrouvé. "Ma famille se retrouve endeuillée à cause de quelques individus qui ont voulu coute que coute prendre la vie de quelqu'un de Fleury. Malheureusement, c'est Lucas qui ne faisait qu'emprunter un chemin pour aller voir un copain qui en paiera les frais", exprime l'oncle de Lucas en lisant son discours.

L'oncle de Lucas a pris la parole pour rendre un dernier hommage à son neveu ©Chloé Borgnon

Dans la foule, beaucoup de jeunes se sont réunis, des amis de Lucas, mais aussi des anonymes. Ses copains ont fabriqué une banderole et certains ont fait floquer un maillot de football avec le nombre 27 inscrit au dos, jour du décès de Lucas.

Ces criminels ne peuvent pas imaginer la tristesse dans laquelle se trouve sa mère, sa petite sœur et son petit frère aujourd'hui.

Oncle de Lucas

Le maire de Fleury-Mérogis était présent dans le cortège, mais il n'a pas souhaité s'exprimer. Il a tout même expliqué que les actes viendraient après, mais que pour l'instant "la ville est en deuil, c'est un moment de recueillement". Des élues des communes voisines ont également fait le déplacement, ainsi que le député de la 10e circonscription de l'Essonne, Antoine Léaument.

"Plus jamais ça"

Présentes dans le cortège, ce drame raisonne personnellement pour Camilla et Louisa, deux sœurs qui ont perdu leur neveu de la même façon que le jeune réunionnais. "L'émotion est d'autant plus grande que l'on sait ce que les parents ressentent aujourd'hui", déclare Louisa.

"Le message que nous voulons diffuser aujourd'hui, c'est "plus jamais ça"", déclare l'oncle de Lucas. "On en a marre des marches blanches où l'on voit les familles pleurer l'un des leurs, à causes de la violence gratuite des imbéciles", martèle-t-il.

Marche blanche pour Lucas ©Chloé Borgnon

Une enquête a été ouverte pour "homicide volontaire en bande organisée" par le parquet d'Évry. À ce jour, aucune interpellation n'a eu lieu et ses agresseurs n'ont pas encore été identifiés. La gendarmerie de l'Essonne a lancé un appel à témoin, dans le respect de l'anonymat.