Vaccination contre le COVID-19 : il n'y aura "pas de cobayes, ni de retards" dans les territoires ultramarins, assure Olivier Véran

coronavirus
Vaccin
©B. Pansiot-Villon
Interrogé à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, Olivier Véran, ministre de la Santé, a assuré que la stratégie de vaccination serait la même pour "l'ensemble des Français" et qu'il n'y aurait à ce titre aucun "retard" dans les Outre-mer, ni de "cobayes". 
Le ministre de la Santé a développé à l'Assemblée nationale la discrète précision de Sébastien Lecornu sur la stratégie de vaccination contre le coronavirus en Outre-mer. Après les annonces d'Emmanuel Macron et l'explication de texte faite par Jean Castex, le ministre des Outre-mer avait ainsi tweeté que "les territoires d'outre-mer seront au cœur de la stratégie de vaccination". 
 

"Cobayes"

Une déclaration qui avait vite fait grincer des dents sur les réseaux sociaux, certains Ultramarins expliquant refuser être des "cobayes" de ce nouveau vaccin développé en un temps record. 
 
Une réticence déjà exprimée en juin dernier lors de l'annonce d'un essai thérapeutique en Guyane, notamment. Le député de ce territoire, Gabriel Serville, l'a rappelé lors des questions au gouvernement ce mardi 1er décembre : 

Sans surprise, cette annonce soulève de très fortes interrogations parmi la population qui a l'impression de servir de cobaye selon une expression déjà consacrée. Pour rappel, près de 6 Français sur 10 sont réticents à se faire vacciner. Dans ce contexte, nombreux sont ceux qui en Outre-mer, ne comprennent pas pourquoi un nouveau vaccin qui n'a donc pas encore fait ses preuves serait déployé chez eux sans l'être dans les mêmes conditions en France hexagonale, là où la mortalité est pourtant plus élevée.

Gabriel Serville


Écoutez la question du député Gabriel Serville : 
 

"Enjeu majeur"

Ce à quoi le ministre de la Santé Olivier Véran a répondu "qu'avec ces mots", le ministère des Outre-mer "disait" que les territoires ultramarins ne seraient "pas oubliés" et que "l'approvisionnement" de ces territoires "ne serait pas retardé par rapport au territoire métropolitain". 

Il y aura une politique vaccinale pour l'ensemble des Français qu'ils habitent en territoire rural ou urbain, qu'ils habitent en métropole ou en territoire ultramarin.

Olivier Véran, ministre de la Santé

 
Quant à la défiance exprimée par certains Français "dans le pays de Pasteur", Olivier Véran a ajouté : "Je crois que nous avons devant nous un enjeu absolument majeur pour la santé de nos concitoyens qui est justement celui de lutter contre la défiance, de rassurer, d'expliquer, de partager avec l'ensemble des Français, à la fois la stratégie, l'intérêt de la vaccination mais aussi l'incertitude s'il devait y en avoir."
 
Écoutez la réponse d'Olivier Véran à l'Assemblée nationale :
 

Refuser le racisme "désormais systémique"

En préambule de sa question, Gabriel Serville a tenu à exprimer son émotion "en tant que Guyanais mais surtout en tant qu'homme noir face aux images insoutenables de Michel Zecler se faisant tabasser par ceux-là même qui sont censés nous protéger". Le député a ensuite dénoncé "ce racisme désormais systémique" que refuse de voir "une frange de la classe politique" et "qui risque de mettre en péril notre devise républicaine". 

Cette France autoritaire, de la peur, de la violence et du rejet, ne peut pas et ne doit pas être notre référence. Car notre République, c'est aussi celle des minorités visibles, c'est également celle des "nègres de toutes les couleurs, des métisses de tous les ocres" comme nous appelle Amadou Lamine Sall. C'est pourquoi j'exhorte celles et ceux qui se réclament de la République à se battre à nos côtés et à refuser l'exclusion, l'oppression et les inégalités.

Gabriel Serville