“Vaudou”, “rhum” : les internautes ultramarins indignés par les propos “clichés” d’un médecin sur la vaccination Outre-mer

coronavirus
“Vaudou”, “rhum” : les internautes ultramarins indignés par les propos “clichés” d’un médecin sur la vaccination Outre-mer
De nombreux ultramarins ont dénoncé, sur les réseaux sociaux, les propos du docteur Hervé Boissin, invité de la chaîne nationale d’information LCI samedi 31 juillet.

Le vaudou et le rhum comme explication à la faible couverture vaccinale en Martinique ? Ce sont en tout cas les arguments avancés par le Dr Hervé Boisson, invité hier soir par LCI à s’exprimer sur la situation sanitaire préoccupante de l’île antillaise.

C’est culturel, il y a d’autres sources d’information, je ne vais pas revenir sur les vaudous mais ça existe toujours dans ces territoires.(...) Beaucoup de problèmes viennent de la culture. Et le rhum ne guérit pas tout, au contraire”, affirme sur le plateau, le médecin généraliste, interrogé sur le faible taux de vaccination de la population (environ 16%).

Des propos “clichés”

"Stop au mépris !” Sur les réseaux sociaux, les propos du Dr Hervé Boissin ne passent pas. De nombreux internautes ultramarins ont fait part de leur indignation.

 

 

 


La Martiniquaise Audrey Pulvar, adjointe à la Maire de Paris, a elle aussi réagi, dénonçant des propos “pas très sérieux” et “clichés”.

La branche martiniquaise de La France Insoumise, pointe, dans un communiqué, des “clichés inadmissibles”. “Nous refusons que des propos aussi dénigrants soient proférés sur quelque chaîne que ce soit sans aucune réaction du journaliste présent sur le plateau”, ont réagi les Insoumis, demandant des "excuses publiques” de la part du médecin et de la chaîne.

Les territoires ultramarins sont frappés de plein fouet par la quatrième vague de coronavirus et leur situation sanitaire est préoccupante. 16% de la population est vaccinée dans les Antilles, contre 60% en moyenne dans l’Hexagone. Interviewé par le quotidien Libération, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a appelé ce matin les élus locaux et le personnel soignant à prendre la parole pour encourager la vaccination de la population ultramarine.