Sébastien Lecornu “ouvert” à une adaptation du pass sanitaire en Outre-mer

coronavirus
Le ministre des outre mer Sébastien Lecornu
©Ludovic Marin/AFP
Dans un entretien accordé au quotidien Libération ce lundi 2 août, le ministre des Outre-mer appelle les élus ultramarins à lui faire des propositions pour adapter le pass sanitaire sur leurs territoires et “à prendre la parole” pour inciter à la vaccination.

Je l’ai dit aux élus : je suis ouvert à des recommandations venant du terrain sur une adaptation du pass sanitaire en outre-mer sans remettre en cause son principe même.Interviewé par le quotidien Libération sur la situation sanitaire “dramatique” dans les territoires ultramarins, Sébastien Lecornu s’est dit favorable à une adaptation du pass sanitaire, “sur le calendrier” ou sur “les lieux concernés”. 

Déjà en vigueur dans les lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes, le pass sanitaire doit être étendu aux cafés, bars et restaurants à partir du 9 août sur le territoire national. Il devrait également être appliqué dans les territoires d’Outre-mer concernés par des mesures sanitaires renforcées, une fois que ces dernières auront pris fin. En état d’urgence sanitaire depuis le 13 juillet, La Réunion et la Martinique sont reconfinées pour au moins trois semaines.

Encourager la vaccination

La question (du pass sanitaire, ndlr) se posera lorsque l’on mettra fin aux mesures de freinage. Par principe, il y aura un pass sanitaire car il n’y a pas de raison de restreindre les libertés collectives indéfiniment pour ceux qui ont fait le choix de se vacciner.

- Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

 

Sébastien Lecornu invite également les élus locaux et le personnel soignant à “prendre la parole” pour inciter la population locale à se faire vacciner alors que la couverture vaccinale reste globalement très basse en Outre-mer. Elle tourne autour de 16% dans les Antilles et 30% à La Réunion contre 60% en moyenne dans l’Hexagone. Une situation qui s’explique notamment par les “réticences culturelles et religieuses”, “l’histoire coloniale” et les fakes news, détaille le ministre. 
 

“Les élus locaux doivent aussi montrer l’exemple en se faisant vacciner, mais aussi en disant qu’ils le sont. Dans certains territoires, il y a une forme de honte à dire qu’on est vacciné. J’appelle aussi la communauté médicale d’outre-mer à reprendre la parole dans les médias, sur les réseaux sociaux, pour expliquer à quel point ce retard vaccinal produira malheureusement des effets épouvantables sur le système de soins.”

- Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

 


La situation sanitaire s’est fortement dégradée ces derniers jours dans les territoires ultramarins où l’état d’urgence a été déclenché en Guadeloupe, à Saint-Martin, Saint-Barthélemy, en Martinique et à La Réunion. Des mesures de restrictions renforcées sont également entrées en vigueur en Polynésie la semaine dernière. Ce week-end, trois patients Covid ont été évacués de la Martinique vers l’Hexagone pour soulager le CHU en forte tension alors que l’île connaissait, au 31 juillet, un taux d’incidence de 1040.