VIDEO. Jean-Pierre Sinzelet, le plombier épanoui

tranches de vie
Jean-Pierre est un homme heureux. Il fait le métier qu'il a choisi, plombier. Ainsi épanoui ses clients rassurés lui racontent leur vie. L'entreprise qu'il a créée en 1996 ne connait pas la crise malgré la pandémie du Covid. Il a eu le coup de foudre pour la plomberie très jeune à la Martinique.

"C'est le parrain de mon petit frère qui avait ramené un bouquin de plomberie et je voyais la tuyauterie, les robinets... J'ai dit je veux faire ça." Il est très vite orienté vers sa passion. "J'ai commencé la plomberie à l'école, à Rivière Salée. Après je suis parti à Saint-Anne où il y avait un collège qui s'appelait L'espoir. Il y avait un atelier pour ceux qui voulait faire les nouveaux métiers d'avenir."

Après le Copes, un centre de formation, il quitte la Martinique pour l'hexagone en 1978. "Je suis arrivé le 16 juin 1978 et j'ai pris mon apprentissage le 9 septembre." D' apprenti à salarié il reste une vingtaine d'années dans la même entreprise. Avec une petite parenthèse en 1981 pour un retour raté au pays, "J'ai voulu monter une petite structure mais ça ne marchait pas." Il revient en région parisienne en 1982-1983, dans la même entreprise qu'il quitte en 1996 pour monter sa propre boîte. Il la dirige toujours aujourd'hui, "Il y a eu la Covid mais pour nous il n'y a pas eu de crise."

Jean-Pierre s'est fait construire une maison en banlieue parisienne. À quelques années de la retraite tout est très clair pour lui. "J'aime bien la métropole. J'aime bien la vie ici. Je retourne au pays assez souvent mais je ne vais pas y vivre après ma retraite."