VIDEO. L’esclavage est au programme

histoire

La loi Taubira du 21 mai 2001 inscrit l'obligation pour les enseignants d'étudier avec leurs élèves la question de l’esclavage. Comment est enseignée cette période dans un territoire où l’esclavage a existé ? Suivons à La Réunion deux enseignantes et leurs élèves de 4ème et de 2nde.

Il n'y a pas si longtemps, on apprenait encore à l’école que nos ancêtres étaient les Gaulois. Et il y a encore peu de temps l’histoire de l’esclavage n’était enseignée ni au collège, ni au lycée. Grâce à la loi Taubira adoptée définitivement le 10 mai 2001 et promulguée le 21 mai suivant, la question de l’esclavage intègre désormais les programmes des classes de 4ème et de 2nde. Et quand on vit à La Réunion, cela résonne de façon particulière. Dans les montagnes de La Réunion, Mafate, Salazie, Dimitile, évoquent l'époque lointaine où l’esclavage était encore présent sur l’île.

En 4ème, en histoire, l'esclavage est au programme.

Fanny Persico, enseignante

Ces mots, Fanny Persico, professeure d' histoire au collège des Tamarins à Saint-Pierre à la Réunion les a prononcé lors de son  premier cours avec ses nouveaux élèves. L’enseignante souhaite aller plus loin dans son projet pédagogique et imprégner ses élèves dans leur histoire. 

VIDEO. L'esclavage est au programme
Fanny Persico ©Eclectic Productions

Mieux faire connaître son histoire

C’est aussi le projet de Kelly Say qui enseigne l’histoire dans une classe de seconde d’un lycée professionnel de Saint-Louis. Elle a aussi à cœur de transmettre à ses élèves un peu plus que ce qui est écrit dans les livres d’histoire. 

VIDEO. L'esclavage est au programme
Kelly Say dans sa classe ©Eclectic Productions

Les deux enseignantes sont investies dans leur mission et à l’écoute de leurs élèves, conscientes de l’importance de la transmission de cette mémoire. Elles accompagnent ces jeunes au musée historique de Villèle, sur l’ancien domaine de Madame Desbassayns, une des dernières grandes propriétaires d’esclaves de l’île jadis nommée Bourbon. Elles encadrent une sortie dans le cirque de Mafate sur les traces des descendants des descendants de marrons. Elles organisent aussi des rencontres avec des artistes autour du maloya et du moringue, ces chants et danses créés par des esclaves malgaches et africains et qui font maintenant partie de la culture réunionnaise. 

VIDEO. L'esclavage est au programme
Candy, Marie et Nathan, élèves de 4ème, accompagné de Clovis leur guide, rencontrent Richeville, un descendant d'esclave qui vit à Mafate ©Eclectic Productions

Avec ces enseignantes convaincues qu'une bonne connaissance de son passé permet de mieux se construire, les jeunes éveillent leur curiosité, s’informent, s’enrichissent et se questionnent sur leur origine.

Écriture et réalisation : Corinne Russo
Production: Eclectic production & La cerise sur le gâteau prod
Durée : 52 minutes 
2021

Loi du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité

La loi Taubira du 21 mai 2001 stipule, dans son article 2 que : «les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l'esclavage la place conséquente qu'ils méritent». Cette loi inscrit l'obligation pour les enseignants d'étudier avec leurs élèves la question de l'esclavage. Elle sera introduite dès 2002 dans les écoles primaires et arrivera au collège en 2008.