🎧 Vivre au pied d'un volcan : partez à la découverte du Piton de la Fournaise à La Réunion

Le piton de la Fournaise, un Ă©pisode du podcast "Vivre au pied d'un volcan"
C’est la star de La Réunion. Parmi les sites touristiques, le Piton de la Fournaise est le plus visité de l’île. Agé d'environ 530.000 ans ce volcan culmine à 2.632 mètres. Sa silhouette est toujours présente, même quand les nuages couronnent sa tête, en pleine effervescence, au point d’entrer en éruption tous les neuf mois en moyenne, ce qui en fait l’un des volcans les plus actifs au monde.

Dans ce nouvel épisode du podcast "Vivre au pied d'un volcan", Lola Fourmy, journaliste à La Réunion, part à la découvre du Piton de la Fournaise, l’un des volcans les plus actifs au monde. Vieux de 530 000 ans, le Piton de la Fournaise donne à l’île son surnom “d’île intense”. Ses éruptions, majoritairement sous contrôle, sont un spectacle de laves rougeoyantes. Les Réunionnais craignent leur volcan autant qu’ils en sont fascinés et ils le visitent, jusque dans ses tunnels les plus secrets. Le Piton de la Fournaise est à l’origine de la création de l’île de La Réunion. Ces éruptions fascinent, mais peuvent-elles tout détruire ?

De G Ă  D : Lola Fourmy, journaliste Ă  La RĂ©union et Aline Peltier, directrice de l'observatoire volcanologique de La RĂ©union.

L'enclos Fouquet

AccompagnĂ©e par Aline Peltier, volcanologue rĂ©putĂ©e qui Ă©tudie le volcan depuis 10 ans, Lola se rend Ă  l'Enclos FouquĂ©. L'Enclos FouquĂ© est une immense caldeira qui s'est formĂ©e il y a environ 5 000 ans, et qui a ensuite commencĂ© Ă  se combler avec les coulĂ©es de lave du Piton de la Fournaise. Il a la forme d'un fer Ă  cheval, et descend vers la mer, Ă  l'est.

96 % des éruptions depuis 400 ans ont eu lieu ici dans une zone complètement inhabitée et qui est visitée tous les jours par des centaines de touristes d'où l'importance de pouvoir donner l'alerte de l'éminence d'une éruption.

Aline Peltier, volcanologue

Un volcan sous haute surveillance

Lola dĂ©couvre l'arsenal scientifique dĂ©ployĂ© pour Ă©tudier le volcan. Avec deux Ă©ruptions par an, le Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus surveillĂ©s au monde. L’Observatoire est le premier maillon du plan Orsec "Volcan Piton de la Fournaise" de la PrĂ©fecture de La RĂ©union puisqu’il est chargĂ© de prĂ©venir cette dernière en cas de changement d’activitĂ© du volcan, notamment lors de l’imminence d’une Ă©ruption. Le système d’alerte est basĂ© sur un rĂ©seau d’observation composĂ© d’une centaine de capteurs de surveillance installĂ©s sur l’ensemble du massif volcanique. 

Piton Sainte-Rose

À La Réunion, il existe des endroits qui attirent les touristes en grand nombre, que ce soit les cirques, les chutes d’eau ou les paysages panoramiques. Néanmoins, un lieu retient toujours l’attention des touristes comme des habitants : c’est Sainte-Rose. Cet endroit est particulier de par son histoire mais aussi l’église qui s’y trouve et qui est appelée Notre-Dame-des-Laves. Un "miracle" s’y est produit en 1977, comme le racontent encore les habitants du village. Elle fut encerclée miraculeusement par des coulées de lave lors de cette éruption tandis qu'une trentaine de maisons du village disparaissaient sous la lave.

Alice Lebon Huet, habitante de Sainte-Rose avait sept ans le jour oĂą la coulĂ©e de lave est sortie de l'enclos. Elle est l'une des rares tĂ©moins encore en vie. Elle se rappelle comment sa maison a disparu le 13 avril 1977 et l'angoisse de l'Ă©vacuation par des militaires, le survol du site par les hĂ©licoptères. 

Papa n'en croyait pas ses yeux, il essayait de chercher les fondations de la maison, on cherchait tous, mais on n'a rien trouvĂ©. C'Ă©tait un monticule de roches encore chaudes, dĂ©gageant encore l'odeur du souffre. 

Alice Lebon Huet, habitante de Sainte-Rose

L'autre Ă©ruption mĂ©morable de ces dernières dĂ©cennies et celle de 2007. SituĂ©e Ă  l’extrĂŞme limite sud de la caldeira, elle a provoquĂ© des pluies acides, incommodant notamment le village du Tremblet, localisĂ© Ă  2,7 km. Au cours de cette Ă©ruption, le cratère s’est effondrĂ© sur une hauteur de plus de 300 m et sur une largeur de 1km. 

Chaque Ă©ruption est un spectacle Ă©poustouflant

Ce qui est magnifique ce sont les couleurs. Plus on monte, plus les laves sont impressionnantes, il y en a qui ressemblent à d'énormes algues, ça fait sept couleurs avec parfois une roche qui est totalement rouge et celle d'à côté vert fluo, c'est lunaire et splendide.

Aline Peltier, directrice de l'observatoire volcanologique de La RĂ©union

Lola part ensuite Ă  la rencontre d'Alain Bertil, un fan du volcan, qui ne rate aucune Ă©ruption. Il les photographie, les filme depuis des dĂ©cennies. Maintenant qu'il est retraitĂ©, il a un nouveau poste : chargĂ© de mission en volcanologie pour la mairie de Sainte-Rose. Il fait dĂ©couvrir Ă  Lola, l'une des plus belles crĂ©ations du volcan : les tunnels de lave. 

Sans ce volcan, je ne serais pas la personne que je suis, il a déterminé toute ma vie. Tous les Réunionnais aiment ce volcan.

Alain Bertil

Entre la fascination et la crainte, il faut trouver l'équilibre pour approcher ce géant. Un volcan au cœur vibrant, du sommet de l'enclos, jusqu'aux profondeurs des tunnels de lave.

En haut, de G à D : Alain Bertil devant table d'orientation, Alice Lebon Huet, habitante de Sainte-Rose En bas, de G à D : église Notre Dame des laves, intérieur d'un tunnel de lave

Retrouvez d'autres Ă©pisodes, prĂ©sents et Ă  venir, de Vivre au pied d'un volcan. Le podcast qui raconte les volcans d’Outre-mer, en plongeant dans le quotidien, l’Histoire et les croyances des Ultramarins.

Autrices : Lola Fourmy et Grace Leplat
RĂ©alisateur : 
Martin Delzescaux
Musiques originales : 
Corentin Billette
Production exĂ©cutive : 
natif
Illustration : 
Sarah Delannoy
Une production du portail des Outre-mer de France TĂ©lĂ©visions
DurĂ©e 15 min - © 2023