Voyager entre les Outre-mer et l’hexagone : les nouvelles modalités

coronavirus
tests covid Orly
©Arthur Nicholas Orchard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le décret, en date du 16 juillet, modifie les modalités de voyage entre les Outre-mer et l’hexagone, notamment pour les personnes présentant un schéma vaccinal complet. Le point pour chaque territoire.

Promulgué ce samedi 17 juillet au Journal Officiel, le décret 2021-949 modifie les conditions de circulation, notamment depuis et à destination des territoires ultramarins pour les voyageurs et les mineurs de moins de 12 ans les accompagnant.

Entre la Guadeloupe (Saint-Martin et Saint-Barthélémy) et l’hexagone

Depuis la Guadeloupe, Saint-Martin ou Saint-Barth vers l'hexagone, plus de motifs impérieux pour voyager vers l’hexagone. Les personnes vaccinées et qui ont un schéma vaccinal complet n’auront plus à présenter un test PCR ou antigénique. Pour les personnes non-vaccinées, il leur sera demandé un engagement à un isolement de 7 jours une fois à destination, ainsi qu’un test à la fin de cette quarantaine

Depuis la métropole, un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, un engagement à un isolement de 7 jours ainsi qu’un test à l’issue de cette quarantaine seront demandés.

Entre la Guyane et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Guyane

Depuis la Guyane vers l'hexagone, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non vaccinées. Plus de test demandé à l’embarquement pour les passagers vaccinés. Pour les voyageurs non-vaccinés, un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire avant de départ. Un autre test sera effectué à l’arrivée, suivi d’une quarantaine et d’un test à l’issue de celle-ci.

Vers la Guyane, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, un engagement à un isolement de 7 jours ainsi qu’un test à l’issue de cette quarantaine seront demandés.

Entre la Martinique et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Martinique

Depuis la Martinique vers l'hexagone, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées à partir du 21 juillet. Les personnes vaccinées avec un schéma vaccinal complet n’auront plus à présenter un test PCR ou antigénique. Pour les personnes non-vaccinées, il leur sera demandé un engagement à un isolement de 7 jours une fois à destination, ainsi qu’un test à la fin de cette quarantaine.

Vers la Martinique, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées à partir du 21 juillet. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, un engagement à un isolement de 7 jours ainsi qu’un test à l’issue de cette quarantaine seront demandés.

Entre Mayotte et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Mayotte

Depuis Mayotte vers l'hexagone, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non vaccinées. Plus de test demandé à l’embarquement pour les passagers vaccinés. Pour les voyageurs non-vaccinés, un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire avant de départ, avec un engagement à un isolement de 7 jours une fois à destination, ainsi qu’un test à la fin de cette quarantaine.

Vers Mayotte, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, un engagement à un isolement de 7 jours ainsi qu’un test à l’issue de cette quarantaine seront demandés.

Entre la Nouvelle-Calédonie et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Nouvelle-Calédonie

Depuis la Nouvelle-Calédonie vers l'hexagone, le décret 2021-699 reste en vigueur : "Toute personne de douze ans ou plus souhaitant se déplacer en provenance de la Nouvelle-Calédonie ou de Wallis-et-Futuna et à destination du reste du territoire national doit être munie d'un justificatif de son statut vaccinal (...) Les déplacements des autres personnes n'en disposant pas ne sont autorisés que s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé." (art 23-2.VI)

Une information que l'on retrouve notamment sur le site des compagnies aériennes comme AirFrance, mais qui entre en contradiction avec les consignes indiquées actuellement sur le site du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : "Les déplacements de personnes par transport public aérien entre la Nouvelle-Calédonie et la Métropole doivent être fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé."

Vers la Nouvelle-Calédonie, les motifs impérieux restent obligatoires pour tous les voyageurs. Pour tous, le protocole sanitaire local s’applique en matière de tests avant l’embarquement et de quarantaine à destination.

Entre la Polynésie et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Polynésie

Depuis la Polynésie vers l'hexagone, les motifs impérieux sont obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées.

Vers la Polynésie, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées. Pour tous, le protocole sanitaire local s’applique en matière de tests avant l’embarquement et de quarantaine à destination.

Entre la Réunion et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Réunion

Depuis la Réunion vers l'hexagone, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non vaccinées. Plus de test demandé à l’embarquement pour les passagers vaccinés. Pour les voyageurs non-vaccinés, un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire avant de départ, avec un engagement à un isolement de 7 jours une fois à destination, ainsi qu’un test à la fin de cette quarantaine.

Vers la Réunion, les motifs impérieux seront obligatoires uniquement pour les personnes non-vaccinées. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, un engagement à un isolement de 7 jours ainsi qu’un test à l’issue de cette quarantaine seront demandés.

Entre Saint-Pierre et Miquelon et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - SPM

Depuis Saint-Pierre et Miquelon vers l'hexagone, plus de test ni de motif impérieux pour tous les voyageurs.

Vers Saint-Pierre et Miquelon, pas de motif impérieux. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48h reste obligatoire pour les passagers vaccinés ou non. Pour les voyageurs non-vaccinés, une quarantaine de sept jours est obligatoire suivie d'un test à l’issue de celle-ci.

Entre Wallis et Futuna et l’hexagone

Nouvelles modalités de déplacement - Wallis et Futuna

Depuis Wallis et Futuna vers l'hexagone, le décret 2021-699 reste en vigueur : "Toute personne de douze ans ou plus souhaitant se déplacer en provenance de la Nouvelle-Calédonie ou de Wallis-et-Futuna et à destination du reste du territoire national doit être munie d'un justificatif de son statut vaccinal (...) Les déplacements des autres personnes n'en disposant pas ne sont autorisés que s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé." (art 23-2.VI)

Vers Wallis et Futuna, les motifs impérieux restent obligatoires pour tous les voyageurs. Pour tous, le protocole sanitaire local s’applique en matière de tests avant l’embarquement et de quarantaine à destination.

 

Toutes les nouvelles modalités de déplacement sont consultables sur le site du ministère des Outre-mer.