Wallis et Futuna invité d'honneur du festival Rochefort Pacifique

diaspora
Ouverture Rochefort Pacifique
Jusqu’à dimanche 10 octobre, l’archipel est l’invité d’honneur de la 15ème édition du festival Rochefort Pacifique. L’occasion de mettre en lumière le territoire mais surtout les hommes et les femmes qui en sont originaires. L’inauguration du festival hier soir avait le goût du kava… et du partage.

Des chaises pour le public ont été installées tout autour de la salle du Palais des congrès de Rochefort ; au milieu, assis sur des nattes, en famille, armés de leurs instruments, de leurs chants, de leurs danses et de leurs traditions, les Wallisiens et les Futuniens membres de l’association Felave’i Fiafia, ont fait le déplacement d'Orléans vers Rochefort pour donner de la voix et du spectacle pour tenter une fois de plus d’édifier les publics, curieux de découvrir Wallis et Futuna.

L'affiche du festival Rochefort Pacifique

Et c’est tout l’objet de ce Rochefort Pacifique cette année : fêter les quinze ans de la manifestation et saluer les soixante ans du statut de territoire français, entré en vigueur en 1961.
Michel Degorce-Dumas, président de Rochefort Pacifique, est heureux de la coïncidence de ces dates et de cette mise à l’honneur, pendant les cinq jours du festival, de Wallis et Futuna, trop invisible à son goût...

Michel Degorce-Dumas, président du festival Rochefort Pacifique

Wallis et Futuna, soldats méconnus

Et quoi de mieux qu’un festival consacré au Pacifique pour essayer de mieux faire connaître et reconnaître l’archipel. Si Rochefort Pacifique s’emploie à faire dialoguer la ville, la France avec cette partie du monde et donne un coup de projecteur bienvenu sur ce territoire trop invisible, peut-être serait-il temps de créer un nouveau rendez-vous, organisé cette fois par Wallis et Futuna elles-mêmes.
Ce dont convient, Atoloto Malau, en charge de la délégation de Wallis et Futuna auprès du Ministère des Outre-mer. Mais dejà, la mise à l’honneur par Rochefort, ça fait du bien, dit-il...

Atoloto Malau, responsable de la délégation de Wallis et Futuna ©Outre-mer la1ère

Cérémonie d'ouverture 

Le aliki, chef dignitaire coutumier, est absent : c’est un kava "allégé" mais non moins conforme à la coutume qui a été réalisé en ouverture de ce festival Rochefort Pacifique. Mikaele Tui, ancien ministre en charge du protocole et président de l’association Felave’i Fiafia a dirigé et animé cette cérémonie qui avait une double vocation : rendre hommage à ceux qui accueillent Wallis et Futuna à l’occasion du festival et donner à voir en partageant un pan important de la culture wallisienne et futunienne. C'est important, selon lui...

Mikaele Tui, président de Felave'i Fiafia ©Outre-mer la1ère

Kava bien merci

Pendant ce temps de démonstration, de partage et de cérémonie, la force symbolique du moment et les gestes d’amitié sont là. Et le public, venu assister à l’inauguration de ce 15ème festival, ne boude pas son plaisir en écoutant les chants et en regardant les danses traditionnelles.
Le kava est donc offert aux personnalités représentants de l’Assemblée, de la Région, de la ville et du festival. Un peu plus tard, le public est lui aussi amené à goûter, qui acceptant l’offrande, qui la refusant poliment. Il faut dire que la boisson est le résultat de la mastication de la racine de kava dont l'amertume n'est pas forcément du goût de tous ! Musique et danses entrecoupant chaleureusement la cérémonie...

Wallis et Futuna, ouverture du festival Rochefort Pacifique ©Outre-mer la1ère

Au cœur du cérémonial, s’insèrent alors les chants et danses proposés par le groupe traditionnel et la présentation des arts et éléments artisanaux dont le tapa, réalisé à l’encre des fruits et l’huile des palétuviers. Tapa offert au président du Festival conjuguant dans un même élan de partage les soixante ans du statut de territoire français de Wallis et Futuna et les quinze ans de Rochefort Pacifique

Pendant la cérémonie d’ouverture du festival Rochefort Pacifique

Enfin, Emmanuel Kasarhérou, parrain du Festival, apparaît sur un écran en liaison vidéo. En acceptant ce parrainage, il aurait dû être présent à Rochefort pendant toute la durée du festival. Mais pour cause d’agenda chargé, le directeur du Musée du Quai Branly saluera à distance les invités, les organisateurs et le public de Rochefort Pacifique

Que le festival commence !

Encore quelques chants et danses puis la soirée s’achève. Ce n’était là que le coup d’envoi des multiples manifestations qui se dérouleront jusqu’à dimanche avec chaque jour une intervention liée à Wallis et Futuna. Pour faire plus ample connaissance dans l’Hexagone, avec l’archipel…
Au programme entre autres ce jeudi, pour la première journée de Rochefort Pacifique et concernant Wallis et Futuna, un film : « Il suffirait d’un miracle » de Laurent Cibien, Anne Pitoiset et Claude Clonnerec ; suivi d’une table ronde intitulée « Wallis et Futuna, traditions et mutations », tout un programme.

Le programme de la 15ème édition du festival Rochefort Pacifique qui se déroule jusqu'à dimanche 10 octobre 2021, c'est ICI