publicité

Sargasses : l’ANSES alerte sur la présence de métaux lourds dans ces algues et déconseille leur transformation en aliments

L’ANSES vient de rendre un rapport sur les algues sargasses qui depuis 2011 viennent régulièrement envahir les côtes des Antilles et de la Guyane. On savait déjà leurs gaz toxiques, le rapport ajoute que ces algues contiennent des métaux lourds et déconseille leur transformation en aliments. 

Les algues Sargasses reviennent sur le littoral guadeloupéen © AFP
© AFP Les algues Sargasses reviennent sur le littoral guadeloupéen
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
Dans son rapport publié il y a quelques jours, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) révèle que les algues sargasses concentrent deux métaux lourds : le cadmium et l’arsenic.

Algues sargasses © Cécile Baquey
© Cécile Baquey Algues sargasses

Risque pour la santé humaine et animale

Selon cette étude, ces métaux lourds "peuvent présenter un risque pour la santé humaine et l’environnement". Ainsi l’agence "recommande de proscrire l’utilisation éventuelle de ces algues pour l’alimentation humaine ou animale, dans l’attente de la réalisation d’études plus profondes" à ce sujet.

La valorisation des algues

Cette recommandation n’est pas une très bonne nouvelle. Aussi bien en Guadeloupe qu’en Martinique, les autorités cherchent des moyens de valoriser ces algues sargasses qui déferlent régulièrement sur les côtes depuis 2011.

Les sargasses transformées en engrais

En Guadeloupe, une étude portée notamment par l’INRA prévoyait des essais en alimentation animale. Avec ce rapport, cette piste intéressante semble compromise.
De même, en Martinique, l’Institut technique tropical, la chambre d’agriculture et le CIRAD (Centre de recherche agronomique pour le développement) étudient la possibilité d’utiliser les algues sargasses comme engrais naturels. Des agriculteurs s’étaient déjà lancés dans cette nouvelle pratique. Regardez ci-dessous ce reportage de Martinique 1ère :


Les tubercules sensibles aux métaux lourds

Joint par La1ère.fr, un spécialiste des engrais explique qu’il n’est probablement pas très prudent d’utiliser des engrais contenant des métaux lourds dans des champs de tubercules. "Les métaux lourds s’infiltrent dans les plantes via les racines", dit-il. Moins pessimiste, Ronan Pierre du CEVA (centre de valorisation des algues) estime qu'"il faut avant tout faire des mesures sur les algues afin d'avoir une idée de leur teneur en métaux lourds et en prendre compte dans la fabrication d'engrais à base d'algues". 

La banane, un fruit protégé par sa peau

Il reste en revanche un espoir du côté des plantations de bananes. Les fruits sont protégés grâce à leur épaisse peau. Pendant plus de vingt ans, le chlordéchone, un insecticide particulièrement dangereux a été utilisé dans les bananeraies de la Martinique et de la Guadeloupe sans que les bananes ne soient contaminées. L’engrais à base d’algues sargasses pourrait-il servir de fertilisant dans les bananeraies ? Des études en cours permettront de le savoir. 
ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play