outre-mer
territoire

Détournement de fonds à l'UAG, l'un des mis en cause dément farouchement

université
UAG
L'UAG dans la tourmente ©DR
Kinvi Logossah, le directeur-adjoint du Ceregmia, laboratoire de recherche au sein de l'UAG, annonce qu'il va porter plainte contre Mediapart et la présidente de l'Université. Il a été suspendu de ses fonctions lundi. Il dément avoir détourné des millions d'euros en provenance de fonds européens.
"Dans cette affaire, personne n'a pu se mettre de l'argent dans les poches", martèle Kinvi Logossah, joint ce mercredi par Radio Outre-mer 1ère. Kinvi Logossah est directeur adjoint du Ceregmia (Centre d’Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée), l'un des laboratoires de recherche de l'Université Antilles-Guyane. 
 

Des millions d'euros en jeu

Une information judiciaire est en cours pour déterminer si ce laboratoire a détourné plusieurs millions d'euros en provenance de fonds européens. Le site Mediapart étaye cette hypothèse dans une enquête publiée la semaine dernière (lien payant). L'universitaire a été suspendu de ses fonctions lundi par la présidente de la faculté, Corinne Mencé-Caster, tout comme le directeur du Ceregmia, Fred Célimène. Ils n'ont pas encore été entendus par la justice.
 

Kinvi Logossah affirme que Fred Célimène et lui vont porter plainte contre la présidente de l'UAG pour protester contre cette décision, qu'ils jugent "arbitraire". Les deux universitaires veulent aussi attaquer Mediapart pour diffamation. 

Ils démentent tout en bloc : "le Ceregmia n'a pas de compte, pas de chéquier. Toutes les dépenses doivent être validées par l'Université."  Kinvi Logossah poursuit : "tous les fonds européens sont versés APRES les dépenses de l'université. Il y a beaucoup trop de contrôles pour détourner de l'argent…". Et de conclure : "Qu'on laisse faire la justice, elle finira par démêler le vrai du faux."
Publicité