Air Caraïbes ouverte à une "coopération commerciale" avec Air Austral, qui est en difficulté

transports
Antilles-Guyane: Air Caraïbes planifie son retour
©RIEGER Bertrand / hemis.fr / Hemis
Le patron de la compagnie Air Caraïbes Marc Rochet a déploré mercredi ne pas être associé aux discussions sur un rapprochement entre Corsair et Air Austral, affirmant être, lui aussi, "ouvert" à une coopération commerciale avec la compagnie réunionnaise en difficulté.

La crise sanitaire a fortement fragilisé Air Austral, qui dessert plusieurs destinations de l'océan Indien et la métropole depuis La Réunion, et a plusieurs fois été aidée par l'État.

Pour sauver la compagnie aérienne, le gouvernement a estimé en novembre que "le rapprochement entre Corsair et Air Austral (était) une option". Les deux compagnies ont déjà noué une coopération commerciale en mettant en commun leur moyens pour desservir l'océan Indien.

Corsair, comme Air Caraïbes, est une compagnie long-courrier française positionnée sur l'Outre-mer.

Coopération commerciale

"Je me suis étonné qu'on n'ait pas été appelé à ce genre de consultations ou de débats, on ne cherche pas forcément à prendre le contrôle d'Air Austral (...), par contre dire qu'il faut la marier à telle entreprise, Corsair en l'occurrence ou une autre, ça nous semble être des préjugés", a déploré Marc Rochet sur BFM Business.

"Mettons les choses sur la table, travaillons de façon rationnelle, que chacun compare ses performances, ses coûts, ses contraintes et peut-être qu'il y a des solutions à trouver notamment en matière de coopération commerciale, c'est pour ça que nous y sommes ouverts", a-t-il ajouté.

Les compagnies aériennes françaises ont bénéficié de mesures de soutien au cours de la crise sanitaire, notamment en matière de chômage partiel, mais sont affaiblies.

Pour le directeur général d'Air Caraïbes, "il y aura une concentration à l'issue de cette séquence, forcément des compagnies seront obligées de se rapprocher".