publicité

Alexandre Benalla affirme que la restitution du passeport de service obtenu à la délégation interministérielle aux Outre-mer en 2016 ne lui a jamais été demandée

Lors d'une nouvelle audition devant la commission d'enquête du Sénat le lundi 21 janvier 2019, Alexandre Benalla est revenu sur l'affaire de ses quatre passeports et notamment celui obtenu lorsqu'il était chef de cabinet à la délégation interministérielle aux Outre-mer en 2016. Explications. 

Alexandre Benalla lors de son audition au Sénat ce lundi 21 janvier 2019 © Alain JOCARD / AFP
© Alain JOCARD / AFP Alexandre Benalla lors de son audition au Sénat ce lundi 21 janvier 2019
  • Par David Ponchelet
  • Publié le
"Je ne pourrai pas répondre" : Alexandre Benalla, ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, s'est obstinément refusé lundi 21 janvier 2019 à donner suite aux principales questions du Sénat sur ses passeports, en se retranchant derrière l'instruction judiciaire en cours, suscitant l'agacement des parlementaires. Il a toutefois évoqué à plusieurs reprises le premier passeport de service qui lui avait été délivré en 2016, à l'époque où il était chef de cabinet du délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer. La1ere.fr avait pu consulter ce passeport de service ainsi que plusieurs documents officiels et avait publié une enquête sur ce passeport de service en juillet 2018. 

Le premier passeport de service m'a été attribué en 2016 dans le cadre d'autres fonctions, dont la restitution ne m'a jamais été demandé non plus.

- Alexandre Benalla, devant la commission d'enquête du Sénat, le 21 janvier 2019


Lors de son audition devant la même commission sénatoriale le 16 janvier 2019, le directeur de cabinet de l'Elysée, Patrick Strzoda avait, lui, expliqué que les deux passeports de service d'Alexandre Benalla avaient été invalidés le 31 juillet 2018, à la suite du licenciement de l'adjoint au chef de cabinet de l'Elysée.

"Instruction judiciaire en cours"

Alexandre Benalla est mis en examen pour des violences sur des manifestants à Paris, le 1er mai et, depuis vendredi, pour utilisation abusive de passeports diplomatiques
après son licenciement. Agacé, le président de la commission, Philippe Bas (LR): "Vous êtes obligé de répondre !" Impassible, Alexandre Benalla: "Je ne pourrai pas répondre", invoquant "l'instruction judiciaire en cours". Que ce soit à propos des passeports diplomatiques, des "passeports de service", de ses activités actuelles ou de ses déplacements en Afrique postérieurs à son licenciement, l'ex-employé de l'Élysée botte en touche.


Confirmation de Christophe Castaner 

Lors de son audition devant la même commission d'enquête sénatoriale le 16 janvier dernier, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait confirmé que c'est bien en tant que "chef de cabinet de la délégation interministérielle à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer" qu'Alexandre Benalla avait obtenu son premier passeport de service.

La délégation interministérielle à l'égalité des chances des Français des Outre-mer, contactée par La1ere.fr à propos de la restitution de ce passeport de service, n'a pas encore répondu à nos sollicitations. 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play