outre-mer
territoire

Arrivée en Martinique des victimes du naufrage du Bourbon Rhode, alors que les recherches sont réduites

sauvetage
Frégate de surveillance "Ventôse"
La frégate de surveillance "Ventôse" rentre à Fort-de-France. ©Armée française
Le bilan du naufrage du naufrage du "Bourbon Rhode" est de 3 marins sauvés, 4 décédés et 7 disparus. Les rescapés et les victimes ont été ramenés dimanche (6 octobre 2019), à Fort-de-France, par la frégate de surveillance "Ventôse". Les recherches vont être "allégées".
Dépêchée sur les lieux lors du naufrage du Bourbon Rhode et après plus d'une semaine de recherche, la frégate de surveillance Ventôse est rentrée à Fort-de-France dimanche 6 octobre 2019. "Les trois marins rescapés du navire, recueillis par la frégate, ont été accueillis à Fort-de-France par les autorités civiles et militaires, en présence des représentants de l’armateur", communique la préfecture de Martinique. Ces rescapés sont examinés par les structures sanitaires et vont pouvoir retrouver leurs proches. 
 
Les quatre corps des marins décédés sont pris en charge par les services funéraires. Le bilan du naufrage est de 3 marins sauvés, 4 décédés et 7 disparus. La préfecture a par ailleurs annoncé que les recherches pour retrouver les disparus vont être allégées, "aucun nouveau corps n'ayant été retrouvé" depuis mardi. "Après une semaine de recherche, le délai de survie d'un homme à la mer, même équipé, est largement dépassé", précise la préfecture.
  

Un naufrage au passage d'un ouragan

Le Bourbon Rhode, remorqueur battant pavillon luxembourgeois, a coulé le jeudi 26 septembre 2019. Il avait fait part d'une "voie d'eau dans la partie arrière" alors qu'il se trouvait à 1 200 milles nautiques (2 222 km) de la Martinique et à 60 milles (111 km) au sud-sud-est de l’œil de l'ouragan Lorenzo. 

Le navire appartenait au groupe français Bourbon spécialisé dans les services maritimes pour l’industrie pétrolière. Les quatorze marins du navire sont (ou étaient), originaires d'Ukraine, de Russie, de Croatie, des Philippines et d'Afrique du Sud.
 

Intervention complexe

La zone de recherche, de 110.000 km2, se situe au milieu de l'Atlantique, à la limite de la zone de compétence du Cross AG, à trois jours et 17 heures de bateau de Fort-de-France, et à plus de trois heures d'avion du Cap vert. "Cette intervention complexe a nécessité l'engagement de 12 navires de commerce et 10 vols d'aéronefs français et américains", a précisé la préfecture, qui va diffuser "désormais régulièrement des messages aux navires croisant dans la zone du naufrage". 

"Ils seront informés de la situation afin de mettre en place une veille adaptée et de transmettre au Cross Antilles-Guyane tout élément nouveau", selon la même source.
Publicité