Bernard Cazeneuve annonce un "dispositif global" sur la sécurité d'ici fin mai à Mayotte

société
Cazeneuve mayotte
Bernard Cazeneuve se rendre à Mayotte dans les mois qui viennent ©AFP
Le ministre de l'Intérieur s'est dit "conscient de la dégradation des conditions sécuritaires" et a pointé un "problème de relation entre la préfecture, les forces de l'ordre, l'autorité judiciaire et les collectivités locales". 
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annoncera "d'ici la fin du mois" un "dispositif global" concernant la sécurité à Mayotte, récemment secouée par un conflit social et des violences urbaines. Il l'a affirmé mardi au Sénat lors des questions au gouvernement. Répondant à une question du sénateur LR de Mayotte Thani Mohamed Soilihi, le ministre de l'Intérieur s'est dit "conscient de la dégradation des conditions sécuritaires" dans le 101e département français.

Plan contre l'insécurité

Fin avril, Manuel Valls avait reçu à Paris des élus de Mayotte et avait annoncé un prochain plan contre l'insécurité et l'immigration clandestine dans cette île en proie à d'importantes difficultés financières et secouée en avril par un conflit social et des violences urbaines qui ont fait un mort.

"Améliorer les résultats"

Rappelant qu'une mission sur la sécurité, envoyée à Mayotte, lui a rendu ses conclusions "il y a trois semaines", Bernard Cazeneuve a précisé qu'il annoncerait "à la fin du mois un dispositif global qui concernera l'organisation, les effectifs, et l'articulation du rôle entre les collectivités locales, la justice, la préfecture et les forces de l'ordre", de manière à "améliorer significativement les résultats qui ne sont pas à la hauteur de ce que je souhaite".

"Au cours des derniers mois, j'ai pris la décision de rehausser significativement les effectifs de police," avec "72 effectifs supplémentaires", a-t-il rappelé. "Ce n'est pas seulement un problème d'effectif, c'est aussi un problème d'organisation des forces, c'est aussi un problème de relation entre la préfecture, les forces de l'ordre, l'autorité judiciaire et les collectivités locales". Selon lui, "il faut regarder si nous ne pouvons pas, dans le cadre d'une organisation nouvelle, rehausser encore les effectifs".

50 millions pour Mayotte

Le ministre a précisé qu'il se rendrait à Mayotte "dans les mois qui viennent de manière à constater l'adéquation entre les objectifs que nous nous sommes assignés et les résultats que nous aurons obtenus".

Fin avril, Manuel Valls avait également annoncé une série de mesures s'élevant à 50 millions d'euros en faveur de Mayotte, notamment un "rattrapage" de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des communes par rapport à la métropole, un transfert aux communes, sur trois ans, des recettes d'octroi de mer actuellement perçues par l'État, et une compensation, pour le conseil départemental, des dépenses consacrées à l'aide sociale à l'enfance.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live