Christine Kelly : "Ce n’est pas parce que l’on donne la parole à quelqu’un que les gens votent pour lui" #MaParole

portraits
Christine Kelly
Christine Kelly dans #MaParole ©DR
Après avoir présenté pendant deux ans Face à l'Info aux côtés d’Eric Zemmour, Christine Kelly poursuit l'aventure sur CNews tout en continuant à écrire. Son dernier livre s’intitule "Libertés sans expression". La journaliste a accepté de raconter son parcours dans #MaParole.

De LCI au CSA en passant par Canal +, Christine Kelly n’a pas chômé. Une carrière multiple, intense, ponctuée par l’écriture de sept livres qu’elle est venue nous raconter dans #MaParole.

1 Archipel 4 et RFO

Qui est donc Christine Kelly ? Née en juillet 1969 en Guadeloupe, Christine Kelly -c’est un pseudonyme- a grandi dans une famille de professeurs. Un père directeur d’école et une mère institutrice qui ne s’entendaient pas toujours très bien. Dans une interview parue dans Paris Match en 2018, Christine Kelly décrivait une ambiance parfois lourde à la maison. Dans #MaParole, la journaliste déclare qu’elle aime beaucoup ses parents et qu’elle a vécu dans "une ambiance finalement assez classique aux Antilles". "L’important, ce n’est pas ce que l’on a fait de toi, mais ce que tu fais de toi", estime-t-elle. 

Christine Kelly a connu une éducation stricte qui l’a "forgée". A la maison, interdiction de parler créole, d’aller au carnaval, de sortir. L’adolescente était particulièrement vissée. Sa jeunesse a aussi été marquée par la foi protestante et les conversations animées avec le pasteur Dany Moyer et sa femme qu’elle évoque dans son dernier livre Libertés sans expression (Cherche-Midi).

A 20 ans, elle est embauchée chez Air France en Guadeloupe puis elle part dans l’Hexagone où elle est hôtesse dans le TGV puis pendant quelques mois hôtesse de l’air à la compagnie Air Lib, disparue aujourd’hui. De retour en Guadeloupe pour les vacances, ses parents qui avaient "très envie" qu’elle reste "sur l’île auprès d’eux" lui parlent d’Archipel 4, une chaîne de télévision locale qui cherche à recruter. C’est là que Christine Kelly fait ses premiers pas à la télévision. C’est là aussi qu’on lui dit qu’il faut absolument prendre un pseudonyme. Elle choisit le prénom de sa petite cousine, Kelly, dont elle aimait beaucoup s’occuper. Puis elle collabore à RFO, l’ancêtre de Guadeloupe la 1ère.

2 De LCI au CSA

Rapidement, Christine Kelly a envie de se former au journalisme. Elle intègre l’école de journalisme de Bordeaux, l’IJBA, et après de multiples envois de CV, elle commence à travailler à France 3 et Sud-Ouest. "Ce n’est pas du tout facile de trouver un premier contrat quand on ne connaît personne et qu’on n’a pas de réseau" souligne-t-elle. Christine Kelly participe ensuite à la création de la chaîne de l’emploi de Canal + et en 2000, elle est embauchée sur LCI, la Chaîne Info du groupe TF1. A LCI, Christine Kelly est la première femme noire à présenter un JT en France, bien avant Audrey Pulvar et Harry Roselmack. A ce sujet, elle déclare dans #MaParole : "Je préfère ne pas porter ma couleur de peau ni comme un drapeau, ni comme un fardeau et être regardée pour mes compétences".

Pendant cette période à LCI, Christine Kelly se lance dans l’écriture d’un premier livre sur L'Affaire Flactif. En 2003, au Grand-Bornand en Haute-Savoie, une famille entière a disparu. On comprend au fil de l’enquête policière que c’est le voisin jaloux qui a massacré la famille. Christine Kelly s’est passionné pour ce fait-divers dans lequel on assistait selon elle à "une inversion des rôles et des valeurs". Toujours pendant cette période à LCI, Christine Kelly commence l’écriture de la biographie de François Fillon. La journaliste a eu bien du mal à rencontrer le Premier ministre de Nicolas Sarkozy, mais elle y est parvenue et son livre François Fillon : le secret et l’ambition paru en 2007, demeure la seule et unique biographie du candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2017.

Christine Kelly reste jusqu’en 2009 à LCI. Cette année-là, plusieurs propositions lui sont faites. D’abord, Gérard Larcher, président du Sénat, lui propose d’entrer au CSA, le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Elle prend "48 h pour y réfléchir" et finit par accepter. Au CSA, l'accueil n'est pas très bon. Les deux premières années sont "compliquées", explique-t-elle dans #MaParole. A 39 ans, elle est alors la benjamine et la première personnalité des Outre-mer à intégrer l’autorité de régulation des médias. Elle œuvre pour que les chaînes acceptent de surtitrer leurs JT pour les sourds et les malentendants. Elle lutte aussi pour la baisse du volume sonore de la publicité.

Par ailleurs, en 2009, la presse internationale dont le Daily Telegraph en Angleterre, des journaux italiens, El Mundo en Espagne s’emballe au sujet de Christine Kelly. Ils annoncent sa nomination imminente comme ministre des Outre-mer. L’intéressée confirme dans #MaParole qu’elle a bien été approchée par Nicolas Sarkozy, mais qu’elle a décliné sa proposition en raison de sa nomination récente au CSA.

3 Canal +

Après six ans au CSA, Christine Kelly reprend sa liberté. Pas facile de rebondir après avoir servi une telle institution. Après un mandat au CSA, il est interdit de travailler dans les médias pendant trois ans. La journaliste se concentre donc sur des actions telles que la reconnaissance du sport féminin ou l’aide aux familles monoparentales à laquelle elle se consacre depuis 2010 au sein de sa fondation K d’urgences. Et puis progressivement, Christine Kelly fait son entrée au sein du groupe Canal + en devenant chroniqueuse de l’émission de Cyril Hanouna sur C8. "Pendant un an et demi, qu’est-ce que j’ai rigolé (NDLR avec Cyril Hanouna) après le CSA !", raconte-t-elle dans #MaParole.

A la rentrée 2019, elle accepte de présenter l’émission quotidienne Face à l‘Info avec l’éditorialiste Eric Zemmour. "J’ai voulu mettre en pratique ce que j’ai appris au CSA, à savoir la liberté d’expression qu’on soit d’accord ou pas", déclare-t-elle dans #MaParole. Et quand on lui demande si elle n’a pas été gênée parfois par ses prises de parole en précisant qu’il a d’ailleurs été condamné pour la troisième fois en janvier 2022 pour provocation à la haine et à la violence pour des propos tenus sur son plateau au sujet des mineurs isolés, elle répond :  "Pour moi c’est la meilleure séquence de ma vie professionnelle. (…) Je mets au défi de faire préciser à Eric Zemmour ses propos avec sourire et ténacité"

Depuis qu’elle a pris les commandes de Face à l’info, Christine Kelly a été l’objet de menaces de mort. Elle a déposé plainte en novembre 2021 et le parquet a ouvert une enquête en janvier 2022. La journaliste et sa fille sont désormais suivies par deux gardes du corps. Une situation qu’elle évoque dans son dernier livre Libertés sans expression.

En juillet 2022, la présentatrice fait l’objet d’une polémique. Sur Twitter, un doctorant poste un extrait d’une vidéo dans laquelle elle évoque sa foi, les raisons qui l’ont poussé à présenter Face à l’info avec Eric Zemmour et la manière dont elle l’a fait. Dans cette vidéo filmée au Centre évangélique Martin Luther-King et postée sur YouTube le 9 avril 2022, elle déclare au sujet de Face à l’info. "A chaque fois, je me dis, c’est ce sujet-là qu’on va aborder. Qu’est-ce que je pourrai bien dire ? Je me tais. Dieu, tu prends les rênes. C’est facile à dire, mais c’est la première fois que je l’ai expérimenté vraiment. Je me suis complétement effacée derrière Dieu. Je l’ai laissé piloter. Tout piloter".

   

Dans #MaParole, nous lui avons demandé si ces déclarations étaient compatibles avec le métier de journaliste et quelle était sa réaction face à la polémique qui a suivi en juillet. La journaliste n’a pas souhaité répondre. En revanche quand on lui a demandé ce qu’elle pensait du Waterloo électoral d’Eric Zemmour (ainsi qualifié sur CNews), elle nous a répondu : "Ce n’est pas parce que l’on donne la parole à quelqu’un que les gens votent pour lui. Cela prouve que le téléspectateur est intelligent".

 

Christine Kelly
Christine Kelly ©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

♦♦ Christine Kelly en 5 dates ♦♦♦

13 juillet 1969

Naissance au Lamentin

2000 

Présentatrice des journaux du matin sur LCI

►2007

François Fillon, le secret et l'ambition (Editions du Moment)

2009

Nommée au Conseil supérieur de l’audiovisuel

2019

Présentation sur CNews de Face à l'Info avec Eric Zemmour

Tous les précédents numéros de #MaParole sont téléchargeables sur les plateformes de podcasts suivantes : Apple Podcasts, Spotify, Castbox, Podcast Addict, Sybel, Amazon Music et RadioPlayer France.