Coronavirus en Guyane: interdiction partielle des rassemblements religieux

coronavirus
Eglise de Saint-Georges
L'église de Saint-Georges au coeur du bourg ©Claude Joseph
Le préfet de Guyane a interdit mardi 2 juin les rassemblements religieux dans 11 des 22 communes de Guyane, celles touchées par le coronavirus, dans un arrêté.
L’arrêté préfectoral précise que "les établissements de culte restent ouverts" sur plusieurs communes dont Camopi, Cayenne, Grand-Santi, Kourou, ou encore Saint-Laurent du Maroni, mais que "tout rassemblement ou réunion y est interdit", à l'exception de cérémonies funéraires limitées à 20 personnes.
 

Il s'agit, dans les communes où le virus circule, en lien avec les responsables cultuels locaux, d'éviter des rassemblements nombreux et facteurs potentiels d'accélération de l'épidémie.
Marc Del Grande, préfet de Guyane

   

Le nombre de cas en hausse

En Guyane, 300 000 habitants, classée en "zone orange", le nombre de cas a doublé en 10 jours passant de 249 jeudi 21 mai à 499 dimanche 31. Les cas s'élevaient à 517 lundi soir.

Le nombre de personnes positives hospitalisées (26) y a presque doublé en dix jours. Trois personnes ont été admises en réanimation ces derniers jours alors que ces patients n'étaient que trois entre le 1er avril et le 24 mai. L'un de ces patients est décédé et les deux autres ont pu sortir du service de réanimation. À la frontière fluviale du Brésil, Saint-Georges comptait 198 cas confirmés dimanche soit près de 5% de sa population (4 220 habitants).
 
À une demi-journée de pirogue de Saint-Georges, le village amérindien frontalier de Camopi comptait entre 50 et 60 cas positifs mardi, avec principalement un foyer de légionnaires du 3ème Régiment étranger d'infanterie (REI), regroupant 34 des 40 cas confirmés sur Camopi le 27 mai.
  

Prolongement de certaines mesures de précaution

En Guyane, le confinement a été adopté à la même date que dans l’Hexagone, alors que le territoire comptait moins de 10 cas le 16 mars. Mais depuis le déconfinement progressif décidé le 11 mai, les autorités ont relevé une "baisse de vigilance de la population (...) notamment de nuit", selon cet arrêté du préfet.

Le couvre-feu de 23h00 à 05h00 a d'ailleurs été prolongé dans les onze communes touchées par le virus, ainsi que le confinement dans les communes de Camopi et Saint-Georges, et l'interdiction de vente de boissons alcoolisées à emporter sur l'ensemble du territoire de 18h00 à 08h00 reste en vigueur. Les restaurants sont en revanche de nouveau ouverts en terrasse et les déplacements nautiques -encadrés- de Kourou aux Iles du Salut sont autorisés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live