outre-mer
territoire

Le corps d'Oliver Tony, lynché au bord du canal de l'Ourcq, a été retrouvé

faits divers
bord du canal de l'ourcq
Le canal de l'Ourcq ©Google street view
Une semaine après sa disparition, le corps du jeune Oliver Tony a été retrouvé, annonce ce jeudi soir, le parquet de Bobigny. Le garçon de 17 ans, originaire de Sevran et dont la mère est Guadeloupéenne, avait été lynché sur les berges du canal de l'Ourcq, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis).
Le corps d'Oliver Tony, l'adolescent de 17 ans porté disparu depuis une semaine après avoir été lynché sur les berges du canal de l'Ourcq à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, a été retrouvé. C'est ce qu'annonce ce jeudi 14 novembre, le parquet de Bobigny, comme l'explique France Bleu Paris.

Le parquet n'indique pas le lieu où le corps a été découvert, mais selon le journal Le Parisien, la découverte aurait eu lieu à Tours à plus de 250 kilomètres du lieu où s'est déroulée la rixe diffusée massivement sur les réseaux sociaux.  Toujours selon les informations du Parisien qui cite une source proche de l'enquête, il aurait été transporté  vraisemblablement « dans le coffre d'un véhicule et aurait été abandonné dans un fossé, vêtu d'un simple caleçon ».
 

"Casse-toi dans l'eau"

La dernière fois que le jeune homme de 17 ans avait été vu, c'est sur une vidéo massivement viralisée sur le réseau social Snapchat montrant une rixe au bord du canal de l'Ourcq, le mercredi 6 novembre au soir. Dans cette vidéo, Oliver est allongé au sol, le visage en sang. Une voix masculine lance "casse-toi, casse-toi dans l'eau". Depuis ces images, plus aucune trace d'Oliver. Le week-end dernier, la famille du jeune homme, dont certains membres étaient arrivés de Guadeloupe, ont vainement mené des recherches. 
 

Vaines recherches et mises en examen

Des recherches dans le canal avaient également été menées par la brigade fluviale dans le canal de l'Ourcq. Un jeune homme de 17 ans a été mis en examen et écroué lundi 11 novembre, accusé d'être impliqué dans la disparition. Originaire de Noisy-le-Sec, il est notamment accusé de tentative d'homicide en bande organisée, séquestration ou détention arbitraire d'otages et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. 
    
Lundi, un deuxième jeune homme, âgé de 17 ans et originaire de Sevran, comme la victime qu'il accompagnait mercredi soir, a quant à lui été mis en examen pour vol avec arme en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Dans cette affaire, deux nouvelles personnes ont été placées en garde à vue après avoir été interpellées mardi et mercredi, selon France info. Depuis la disparition d'Oliver Tony, des appels à la vengeance ont circulé sur les réseaux sociaux. 
 
Publicité