Covid-19 : confinement strict en Guadeloupe, où "un habitant sur cinquante est atteint du coronavirus"

coronavirus
gabriel attal
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres le 11 août 2021. ©Élysée
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué à l'issue du Conseil des ministres ce mercredi 11 août que le confinement allait être renforcé en Guadeloupe.

Le ministre des Outre-mer l'avait laissé entendre lors de sa visite en Guadeloupe, c'est désormais confirmé par le porte-parole du gouvernement. A l'issue du Conseil des ministres, Gabriel Attal a annoncé l'extension du confinement strict à la Guadeloupe, évoquant une "nécessité vitale". Aux Antilles, la situation est "critique" avec des taux d'incidence record jamais atteints en France : près de 1200 en Martinique, près de 1900 en Guadeloupe. "Un tel niveau d'incidence signifie qu'un habitant sur cinquante en Guadeloupe est atteint du Covid."

Avec l'explosion des cas, les hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique sont saturés. Mardi soir, près d'une centaine de personnes se sont présentées aux urgences du CHU de Pointe-à-Pitre pour des symptômes de COVID. C'est aussi très compliqué en Martinique où il y a "deux fois plus de patients hospitalisés qu'au plus fort de la crise sur les dix-huit derniers mois". Mardi, 249 soignants et 60 pompiers sont partis en direction des Antilles pour prêter main forte au personnel médical sur place.

Appel à la vaccination

Le porte-parole du gouvernement a directement imputé la situation critique à la faible vaccination dans les territoires ultramarins qui "montre durement toute la violence de l'épidémie sans une vaccination à la hauteur." À peine un quart des Antillais a reçu une première dose. 

Je lance un appel solennel : vaccinez-vous, c'est notre seule chance.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement

 

Plus tôt dans la journée, le Président de la République dressait le même constat à quelques minutes du début du conseil sanitaire qui se tient ce mercredi. "S'il fallait faire la démonstration que la vaccination est le moyen le plus efficace de répondre à ce variant Delta, malheureusement, nos Antilles en délivrent si je puis dire une démonstration cruelle." Emmanuel Macron a de nouveau appelé à la solidarité pour ces départements où le risque de saturation hospitalière est très élevé, compte-tenu de la taille et de l'état des infrastructures en place.

Emmanuel Macron



Au cours de ce conseil des ministres, le gouvernement a entériné un décret pour rétablir l'état d'urgence sanitaire en Polynésie où la situation se dégrade rapidement. Le porte-parole a également indiqué que la situation sanitaire en Guyane, à La Réunion ou encore à Mayotte était sous surveillance.