Covid-19 : l'armée française déploie des renforts médicaux en Nouvelle-Calédonie

coronavirus
Renfort armée / COVID / CHU
Base aérienne d’Orléans : des renforts médicaux des forces armées en partance pour la Martinique. ©Dimitri CHASTAN / armée de l'Air et de l'Espace
La ministre des Armées et le ministre des Outre-mer ont annoncé vendredi l'envoi de militaires sur l'île pour soulager le système hospitalier calédonien. Trente-neuf soldats doivent être déployés à partir du 25 octobre pour faire fonctionner cinq lits de réanimation.

Des soldats vont être déployés en Nouvelle-Calédonie pour aider les soignants. Florence Parly, la ministre des Armées, et Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, ont annoncé vendredi que des capacités militaires de réanimation allaient être déployées à Nouméa dès la semaine prochaine.

Le gouvernement français enverra trente-neuf militaires du Service de santé des armées (SSA) et du régiment médical de l'Armée de terre (RMED) à partir de lundi prochain, le 25 octobre.

Pression hospitalière

Cette aide en provenance de l'Hexagone répond à la demande du gouvernement calédonien, précise le communiqué. La Nouvelle-Calédonie a vu le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 augmenter rapidement ces derniers jours, mettant sous pression les personnels soignants de l'île. Au dernier décompte, vendredi, la collectivité dénombrait 30 patients en réanimations, alors que le Centre hospitalier territorial (CHT) n'avait que 28 lits ouverts en mars 2020, lorsque le virus commençait à préoccuper la France.

Le renfort médical militaire annoncé par le gouvernement français permettra la prise en charge de cinq patients en réanimation.

La Nouvelle-Calédonie, exemptée de contaminations au coronavirus depuis le début de la pandémie en 2020, a vu le nombre de cas et de décès fortement augmenter ces dernières semaines. D'après les données communiquées par le gouvernement local, plus de 10 000 cas de Covid-19 ont été recensés depuis le 6 septembre. Au total, 252 personnes sont décédées de la maladie en moins de deux mois.

Les deux ministères rappellent que l'armée a déjà été mobilisée pour venir en aide aux personnels soignants de Guyane entre mai et juillet 2021, ainsi que plus récemment en Martinique, entre août et octobre 2021.