Covid-19 : le trafic aérien entre les aéroports parisiens et les Outre-mer de retour à un niveau quasi normal

transports
Aéroport Orly
Hall d'enregistrement pour les vols Air France en direction des Outre-mer à l'aéroport d'Orly, le 26 avril 2022. ©Quentin Menu
Avec la levée des restrictions sanitaires, le trafic aérien entre l'Hexagone et les territoires ultramarins retourne à la normale. En avril, la fréquentation des liaisons depuis et vers les Outre-mer a atteint 99,3 % de son niveau d'avril 2019, a indiqué le Groupe Aéroports de Paris lundi.

Les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly retrouvent petit à petit leur niveau de fréquentation d'avant-crise sanitaire. Et c'est notamment grâce aux liaisons vers les territoires d'Outre-mer qui sont revenues à un niveau quasi normal.

Entre avril 2021 - alors que de nombreuses restrictions sanitaires limitaient les déplacements par voie aérienne - et avril 2022, 338 452 passagers supplémentaires ont voyagé en direction ou en provenance des Outre-mer, indique le Groupe ADP dans un communiqué. Soit un taux de fréquentation à 99,3 % de son niveau d'avril 2019, avant que la crise sanitaire ne ravage le secteur aérien.

Levée des restrictions sanitaires

Avec la levée progressive des restrictions sanitaires, les touristes et les Ultramarins retournant voir leurs proches ou en déplacement dans l'Hexagone sont de plus en plus nombreux à reprendre l'avion. Depuis lundi 16 mai, les motifs impérieux ne sont plus demandés aux passagers non vaccinés qui souhaitent se rendre dans les DROM-COM (à l'exception de Wallis et Futuna), ce qui devrait aider à la reprise du secteur.

Le retour à la normale s'est accéléré en début d'année. En février et en mars, la fréquentation des liaisons avec les Outre-mer était revenue à plus de 82 % du niveau de 2019.