outre-mer
territoire

Coronavirus : des professionnels du droit alertent sur les atteintes aux libertés en outre-mer

coronavirus
couvre-feu général
Couvre-feu général pendant le week-end de Pâques ©Jean-Marie Mavounzy
Le réseau de veille sur l’état d’urgence sanitaire dénonce une accumulation d’arrêtés préfectoraux dans le cadre des mesures de confinement liées au Covid. Ils sont particulièrement nombreux et restrictifs en outre-mer.
 
"A la Réunion si les personnes placées en quatorzaine refusent de se faire tester, elles restent sept jours de plus en confinement renforcé", s’insurge Serge Slama, professeur de droit public à l’Université de Grenoble-Alpes et membre du réseau de veille sur l’état d’urgence sanitaire. Avec des étudiants en master Droits de l’homme il s’est penché sur l’état des droits et libertés en outre-mer depuis les mesures de confinement.

Ecoutez Serge Slama sur les restrictions de libertés outre-mer :

Serge Slama, catalogue des restrictions de liberté outre-mer

 

On a vu en Guyane le confinement d’un village entier 


S’il ne conteste par les mesures de quatorzaine, Serge Slama dénonce d’autres arrêtés qu’il estime plus liberticides: "On a vu en Guyane le confinement d’un village entier par le préfet", s’étonne ce juriste qui ne s’explique pas pourquoi on n’a pas simplement isolé les personnes contaminées.  Serge Slama dénonce aussi une autre tendance : "Il y a un effet levier utilisé par les préfets pour lutter contre d’autres phénomènes. Par exemple les couvre-feux (N.B : Antilles, Guyane, Mayotte et Polynésie), ou l’interdiction d’alcool liée aux violences intra-familiales en Nouvelle-Calédonie. On voit qu’en réalité ça n’a pas grand-chose à voir avec le Covid."
 

 A Saint-Pierre et Miquelon le confinement ne paraît pas justifié 


Quant au confinement généralisé, Serge Slama estime la mesure inadaptée dans certains territoires. "A Saint-Pierre et Miquelon ça ne paraît pas justifié dès lors qu’on prenait des mesures où les nouveaux entrants faisaient l’objet d’un confinement renforcé."

Ecoutez Serge Slama sur les abus dans les mesures de confinement :

Serge Slama, détournement des mesures de confinement


 

Des mesures paradoxales

Serge Slama souligne aussi des mesures paradoxales : "En Guyane, le préfet a interdit l’accès aux forêts, et aux parcs. Ce qui fait que la forêt amazonienne entière a été interdite d’accès. C’est proprement un non-sens quand on sait qu’il y a des populations amérindiennes qui y vivent. Je pense que certaines mesures qui peuvent être adaptées en île-de-France ou dans le sud de l’hexagone n’ont aucun sens en outre-mer."


Ecoutez Serge Slama sur les mesures de confinement inadaptées outre-mer :

Serge Slama, mesures inadaptées