publicité

Démographie, immigration, délinquance : les chiffres-clés pour comprendre la crise à Mayotte [DATA]

Mayotte est secouée depuis le 20 février par une grève générale. Raison affichée de la colère : l'insécurité. Mais ce territoire, devenu département d'Outre-mer en 2011, est en proie à une crise structurelle : à la fois sociale, démographique et migratoire. Explications en chiffres. 

© La1ere.fr
© La1ere.fr
  • Par David Ponchelet
  • Publié le

Une explosion démographique
La population de Mayotte a été multipliée par 11 en 60 ans. 

En 1958, Mayotte comptait 23.300 habitants. Lors du dernier recensement de la population, en septembre 2017, l'île comptait 256.500 habitants.

Entre 2012 et 2017, la hausse annuelle moyenne de la démographie est de +3,8%.


Un mahorais sur deux a moins de 17 ans

Mayotte est le département le plus jeune de France. Comme le rappelle l'Insee, un Mahorais sur deux à moins de 17 ans. 

En 2012, le nombre d'enfants par femme (indice de fécondité) était de 4,1. A titre de comparaison, la moyenne pour l'ensemble de la France était en 2012 de 2 enfants par femme. Pour répondre à cette explosion démographique, la ministre des Outre-mer expliquait mardi 7 mars 2018 devant l'Assemblée nationale : 

Pour être au rendez-vous, il nous faudrait créer une classe par jour.


-Annick Girardin, ministre des Outre-mer 


Une immigration importante

Un peu plus de la moitié des adultes de 18 à 79 ans qui résident à Mayotte n'y sont pas nés, selon les statistiques de l'Insee.

Les natifs des Comores représentent 42% de la population totale de Mayotte. D'après les chiffres communiqués au Sénat le 7 mars 2018 par la ministre des Outre-mer, "Mayotte c'est 45% de personnes étrangères en situation irrégulière".

Pauvreté et chômage

84% de la population de Mayotte vit sous le seuil de pauvreté.
Mayotte détient également un triste record en matière de chômage. Il touche plus d'un actif sur quatre. Le taux de chômage chez les jeunes et chez les femmes est supérieur à 47%.

Délinquance et insécurité

C'est l'insécurité qui est à l'origine de la crise qui secoue Mayotte depuis le 20 février 2018, notamment les actes de délinquance commis autour des établissements scolaires. Paradoxalement, selon les chiffres fournis début février 2018 par le procureur de la République de Mayotte, en 2017, la délinquance dans l'île a baissé de 9%, mais les "violences non crapuleuses" sont en hausse de 4,7%. En 2015, selon les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur, Mayotte détenait le taux de cambriolages de logement le plus élevé de France.

Voici l'analyse du ministère de l'Intérieur en 2015 :

Les infractions violentes et les cambriolages sont beaucoup plus fréquents à Mayotte qu’en métropole, et même que dans la majorité des Outre-mer. Seul le nombre de vols sans violence contre des particuliers se situe, une fois rapporté à la population, en deçà de la moyenne nationale.

- Ministère de l'Intérieur


1 520 607 572

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play