Derniers hommages de Lafanmi Bèlè de l’Hexagone à Ti Raoul Grivalliers

musique
Ti Raoul Grivalliers
Ti Raoul Grivalliers (1934 - 2017) ©DR
Entre Hexagone et Martinique, des artistes et acteurs associatifs de Lafanmi Bèlè rendent un dernier hommage à Ti Raoul Grivalliers, figure emblématique du Bèlè décédé à la mi-décembre. Témoignages de Dédé Saint-Prix, Mamou Orsinet-Florimond, Pascal Léonard, Igo Drané et Philippe Gouyer-Montout.
Décédé le 18 décembre à l’âge de 83 ans à Sainte-Marie en Martinique, Ti Raoul Grivalliers (né Pierre Grivalliers) était une figure historique et un ardent défenseur de la culture Bèlè. Avec bien d’autres, il contribua à la revalorisation des traditions et de la culture populaire et rurale martiniquaises, bien souvent méprisées par les « élites ». Naviguant entre l’Hexagone et la Martinique, musiciens, artistes et acteurs du monde associatif de Lafanmi (la famille) Bèlè lui rendent un dernier hommage. 

Un incontournable du Bèlè s'en est allé

"Un souvenir : J'ai connu Ti Raoul Grivalliers quand il habitait à Chertine (Morne des Esses). Dès mon arrivée il proposait du jus de fruits-maison, ou du rhum arrangé par ses soins. Il avait baptisé un de ces derniers : "Koko kabrit" ! (à boire quand on a fait une "imprudence", transpiration assurée, comme dans un sauna...).
Une anecdote : C'est Ti Raoul qui a amené le Bèlè à Ducos ! Il a été coupeur de cannes dans la région.
Une réflexion : Voici un chanteur qui m'a inspiré dès mon plus jeune âge ! Content d'avoir composé et enregistré avec lui, "Richès'-ou" !
Un hommage : je dirai "l’un de mes modèles", un incontournable du Bèlè s'en est allé !"

Dédé Saint-Prix (Martinique), musicien, chouval bwa kiltirel

On ne peut que lui dire « Mèsi ! »

"Ti Raoul Grivalliers est, avec Ti Emile Casérus, l’autre figure emblématique du Bèlè samaritain. Il est l’ainé d’une fratrie dans laquelle on retrouve d’autres personnalités du Bèlè : Berthé, auteur compositeur, interprète, Clothaire, tanbouyé, ou encore Fortuna, chanteuse, pour ne citer qu’eux.
Sa voix était unique : un timbre nasillard et puissant empreint de la kadans bèlè. Sa créativité et sa pertinence lui permettaient de composer des chan bèlè qui évoquaient les problèmes sociétaux, économiques, politiques et culturels du pays sans détour. La rigueur, l’exigence et le grand souci de la qualité ont toujours été ses maîtres-mots.
On ne peut que lui dire « Mèsi ! », cette ponctuation qui marquait la fin de ses chan bèlè, et nous devons être à la hauteur de l’héritage qu’il nous a laissé."

Mèsi Misyé Ti Raoul pou chak grenn ou simen épi planté an Bèlè-a.
Atjèlman sé Nou ki pou swen-y, rouzé-y épi rékòlté-y.
Lanmou, Lonnè épi Rèspé "Misyé Bèlè"...


Mamou Orsinet-Florimond et Pascal Léonard (Kòn Lanbi « An Paj Bèlè », portail du Danmyé Kalennda Bèlè de la Martinique)

C’était quelqu’un de très spontané et de très direct

"La première fois que je suis allé à sa rencontre c’était au Morne des Esses, quand j’étais jeune. Je voulais savoir des choses sur son art et le chant. Il m’a raconté son histoire. J’ai appris comme cela qu’il avait passé de nombreuses années en France. J’allais aussi aux soirées Bèlè qu’il organisait et j’ai même fait partie de ses "répondè" dans l'Hexagone, des chœurs qui l’accompagnaient. Pour moi c’était important d’aller directement à la source.
C’était quelqu’un de très spontané et de très direct. Et il faisait aussi très bien la cuisine ! C’est chez lui que j’ai mangé les meilleures dachines ! Il a enseigné le Bèlè à de nombreux jeunes, sachant que les anciens ne transmettaient pas leur savoir comme cela, à n’importe qui. S’il ne sentait pas chez vous la volonté d’apprendre, ça ne pouvait pas se faire. On n’allait pas chez lui pour faire la fête. Il nous donnait également des précisions sur ses chansons, qui concernaient pas mal la vie sociale et politique de l’époque, où des choses très localisées dans les communes."

Igo Drané (Martinique), conteur, musicien

BÈLÈ, BEL-ART...

"ART de dire sans dire
ART de montrer sans montrer
ART de faire pour défaire
ART de paraître pour disparaître
ART de l’Être sans l’Avoir
C’est ART qui n’est pas tare !
Quel bel ART le Bèlè !
Conteur, danseur, chanteur, chroniqueur, rassembleur…
Un ART de tout en Un ! Tout un ART.
Une sève qui circule, qui irrigue le corps et l’esprit, une présence !
Energie, Vibration, Lumière.
Comment va ton Bèlè ?
Maître Bèlè, prêtre et prêtresse Bèlè,
Metteur en scène Bèlè
Esprit éternellement Bèlè.
Montre-moi ta Martinique unique et authentique
Chante-moi tes mélodies Bèlè.
Bouge pour moi façon Bèlè
BEL ART BÈLÈ,
Bel arbre à palabre,
Souffle de vie,
Berce-moi dans le creux de tes bras.
Mère éternelle
Source d’Amour
Tu es Bèlè
Flamme éternelle
Flambeau de l’espoir
BÈLÈ : BEL ART de vivre « martiniquaisement » !
Fenêtre ouverte sur un ailleurs
Phénix qui renaît de ses cendres
Bougie qui éclaire nos âmes
Moteur qui nous anime
Chantre émérite de la créolité,
Tu nous aimes.
L’Homme martiniquais est tellement toi,
BÈLÈ : BEL ART de vivre « africainement martiniquaise ».
Ton oralité nous comble d’inspiration.
A travers-toi, nous respirons pour vivre et pour grandir spirituellement.
Je t’adore.
« MÈSI » BÈL ART BÈLÈ ! « MÈSI » comme tu l’aurais-dit TI RAOUL !"

Philippe Gouyer-Montout dit Philo (auteur-compositeur, Martinique) pour Ti Raoul et toute la famille Bèlè