Des associations ultramarines récompensées pour leurs projets innovants

association
Lauréats la France s'engage
Carib'Opéra, Nature Rights, Emanciper Mayotte et Webcup, font parti des 17 lauréats pour leurs projets d'innovation sociale parmi 476 candidatures. ©Fabien Degieux
Lundi 8 novembre, la fondation "La France s’engage" a remis 17 prix lors d'une cérémonie à la Bourse de Commerce-Pinault Collection. Quatre organisations ultramarines sont lauréates pour leurs initiatives sur les territoires.

Depuis 2017, date de création de la fondation avec à sa tête l'ancien président François Hollande, l'organisation récompense des initiatives innovantes sur l'ensemble du territoire. En plus d’une participation financière, ces associations pourront bénéficier d’un soutien administratif de l’organisation pour mettre en œuvre leurs projets.

Ce prix apporte de la crédibilité par rapport au projet qu’on veut faire, un financement et un accompagnement de trois ans qui va permettre de développer des campus à Mayotte”, évoque Fabien Degieux de l’association Webcup, “Cela conforte notre travail d’équipe dont on est fiers et la pertinence de le mettre en œuvre depuis 2017.” Cette organisation propose déjà des cours d’informatique en luttant contre l’exclusion numérique à La Réunion. “Participer était une idée un peu folle vu le nombre de dossiers, mais lorsqu’on a regardé de plus près les critères de candidature, nous avons vu que notre projet correspondait à ce qui était attendu.

Ce prix permettra de développer ce programme, cette fois-ci avec un autre département d’outremer. “On travaille avec Mayotte depuis 2013 en organisant des événements Webcup avec l’ensemble des îles de l’océan indien. Il y a de vrais besoins d’inclusion numérique et d’accompagnement de la population et on va pouvoir le réaliser grâce à ce concours”, conclu le président de l'association.

Toucher l’ensemble des territoires

L’île au Parfum est au cœur d’un autre projet, celui de l’association Emanciper Mayotte. Une structure qui accompagne chaque année trente jeunes mahorais depuis 2017, souhaitant étudier dans l'Hexagone ou à l’étranger. “Ce prix nous donne les moyens de développer ce programme et de pouvoir toucher l’ensemble des bacheliers de l’île. Nous les accompagnons dès leur rentrée en terminale. L’objectif : les aider dans leurs démarches d’orientation pour parcoursup et leur faire connaître l’ensemble des formations qui existent.” explique Houssaini Assani Tafara - porteur du projet. L'organisation, aide également au départ des étudiants “Grâce au financement de ce concours, nous pourrons développer des structures à Paris ou au Québec par exemple. Nous ne mettrons plus seulement les jeunes bacheliers dans des avions, mais nous les accueilleront aussi. Ce programme proposera plus de mobilité avec la possibilité de participer au programme Erasmus+.”

Toujours dans cette dynamique de création de nouvelles structures grâce au prix de la fondation, Carib’opéra, souhaite ouvrir une école de chant en Guyane et un deuxième ensemble vocale en Martinique. “C’est une occasion inespérée de mener à bien des projets supplémentaires avec notre structure. Ce projet n’existe pas en Guyane et nous pourrions ainsi avoir un maillage sur divers territoires. Cela signifie également des créations d’emplois”, explique Jean-Loup Pagesy, directeur artistique.

Ce regroupement d’artistes lyriques professionnels promeut l’art lyrique, grâce à l'organisation d’ateliers en milieu scolaire pour faire découvrir et pratiquer le chant dès le plus jeune âge. L'objectif : démocratiser l’accès à l’opéra dans les départements français d'Amérique.

Enfin, la dernière association à avoir reçu un prix est Nature Rights, une coalition d’associations qui œuvre en faveur des peuples autochtones guyanais et “La préservation de leur environnement tout en favorisant leur autonomie économique : développement d’activités agricoles et artisanales au sein des communautés traditionnelles, accompagnement de projets d’agriculture, chantier d’insertion en lien avec la préservation de la forêt” explique le communiqué de presse de la fondation. La dotation perçue de “100 000 euros et l’accompagnement à 360° de la France s’engage, Nature Rights sera entre autres accompagnée dans la structuration de filières destinées à la valorisation et la vente des productions artisanales et agroécologiques des membres assurant progressivement l'autonomie de la structure ou encore la pérennité des activités pédagogiques et du lien entre les agriculteurs et les écoles dans les villages.

Après cette première rencontre lundi soir, les lauréats se donnent rendez-vous en février pour une semaine de formation avec la fondation à Paris. Au programme : commencer ce processus de travail et initier la mise en œuvre concrète des projets.