Essais nucléaires : un nuage radioactif a bien touché Tahiti en 1974, selon des journalistes d'investigation

nucléaire
champignons nucléaires à Moruroa
Essais nucléaires à Moruroa en 1966, 1970 et 1971 ©AFP / MARCEL MOCHET

En 1974, un nuage radioactif issu d’un essai nucléaire a touché Tahiti. À l’époque, l’armée a gardé le silence. Un journaliste et un chercheur publient un livre sur le sujet après avoir analysé de nouvelles données, avec la cellule investigation de Radio France et Disclose. 

"Toxique", c'est le titre d'un livre qui parait mercredi 10 mars, aux éditions PUF. Dans cet ouvrage, le chercheur Sébastien Philippe et le journaliste Tomas Statius ont analysé 2000 pages d'archives déclassifiées concernant les 193 essais nucléaires menés par la France en Polynésie entre 1966 et 1996. Le livre tend à montrer que le niveau réel de la radioactivité lors des essais nucléaires aurait été sous-évalué. En parallèle de la sortie de ce livre, le site Disclose et la cellule investigation de Radio France publient plusieurs enquêtes et reportages sur les conséquences de ces essais.

1974 : Papeete sous un nuage radioactif

Comme l'explique France Info dans une longue enquête (à retrouver ici), le 41ème essai réalisé à Moruroa par l'armée française, le 17 juillet 1974, a provoqué l'arrivée d'un nuage radioactif au-dessus de Tahiti. Regardez cette vidéo réalisée par la cellule investigation de Radio France et Disclose qui revient en détail sur cet essai de 1974. Le journaliste Tomas Statius, auteur de "Toxique" et journaliste à Disclose, explique le travail d'investigation qui a été mené pour parvenir à cette conclusion. 

 

Quelques jours après le rapport de l'Inserm

La parution de "Toxique" intervient seulement quelques jours après la sortie d'une étude de chercheurs de l'Inserm à propos des conséquences des essais nucléaires sur la santé des Polynésiens. Dans un rapport de 620 pages, les chercheurs ont répertorié tous les travaux scientifiques réalisés, pour aboutir à la conclusion que trop peu d'études ont été menées sur cette question pour évaluer les conséquences des essais nucléaires sur la santé des Polynésiens.

À Papeete, ce rapport de l'Inserm a vivement fait réagir l'association Moruroa e tatou : "Je souris, je ris et, en même temps, je dénonce le caractère pathétique, lamentable et inadmissible du comportement des autorités de l'État, civiles, militaires ou scientifiques. Mais cela ne me surprend pas (...) C'est de la mauvaise foi."

Les Outre-mer en continu
Accéder au live