France Ô disparaît des écrans ce dimanche 23 août

médias
France Ô
©Lionel BONAVENTURE / AFP
Clap de fin pour France Ô. La chaîne des Outre-mer cesse d'émettre à minuit ce dimanche 23 août. Explications et réactions. 
Dans quelques heures, France Ô va disparaitre du paysage audiovisuel. A minuit, ce dimanche 23 août, la fenêtre télévisuelle des Outre-mer dans l'Hexagone va se refermer définitivement, après une ultime journée de diffusion à la programmation spéciale intitulée Ô revoir.

La date de fin des émissions avait été confirmée il y a quelques semaines par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, tandis que France 4 a obtenu une année supplémentaire de diffusion. Lors de la campagne présidentielle de 2017, le candidat Macron avait pourtant assuré que s'il était élu, il ferait le choix de maintenir France Ô.

Retour sur l'histoire de France Ô, née en 2005, avec ce récit de Nathalie Nouzières :
©la1ere


Dans un communiqué publié mercredi 19 août, Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a entériné la fermeture de la chaîne, et annoncé par ailleurs que dès le 1er septembre, les chaînes 1ère seront diffusées en haute définition dans les Outre-mer, et franceinfo également en haute définition dans l'Hexagone. Le CSA va également lancer dans les prochaines semaines une consultation publique afin de recueillir l’avis de l’ensemble des acteurs intéressés sur les évolutions envisageables de la numérotation des chaînes de la TNT en métropole et outre-mer. D'autres chaînes de la TNT se verront attribuer les numéros de France Ô, puis de France 4 lors de sa fermeture dans un an. 

Rassemblement à Paris

La décision de fermer France Ô fait l'objet de nombreuses critiques, notamment chez les parlementaires ultramarins, y compris dans la majorité. Ainsi, le député LREM de Guadeloupe Olivier Serva estime que "France Ô avait un public intimiste mais assidu, il y avait cette vitrine vers l'Outre-mer, et cette possibilité de valoriser les journaux télévisés et les documentaires".

Une pétition en ligne, lancée il y a plusieurs mois par le collectif "Sauvons France Ô", a reccueilli plus de 104.000 signatures. Ce dimanche 23 août, le même collectif appelle à un rassemblement symbolique à 14h30, place du palais royal, à Paris. Quelques dizaines de personnes ont participé à cette manifestation dont voici quelques images, tournées par Jean-Yves Pautrat :

Lundi 27 juillet, 125 personnalités avaient signé une tribune dans le journal Libération pour proposer des solutions afin de garder la chaîne. 
 

Et maintenant ?

L'arrêt de France Ô pose la question de la visibilité des Outre-mer dans l'Hexagone. La direction de France Télévisions et l'Etat ont signé en juillet 2019 un Pacte pour la visibilité des Outre-mer. Ce pacte vise à "garantir durablement la présence des outre-mer au centre de l'offre de l'audiovisuel public", avec des objectifs chiffrés et gravés dans le marbre. Dans ce cadre, en juin 2020, le nouveau portail des Outre-mer a été lancé. L'info des Outre-mer est également présente chaque jour sur France 3 ainsi que sur France info. Explications en vidéo :

Sélection des actualités fortes

Retrouvez ici une sélection des actualités fortes des Outre-mer de ces quinze dernières années, que les télespectateurs de France Ô ont pu suivre: 
©la1ere


23 août, une date critiquée

Sur les réseaux sociaux notamment, la date choisie pour l'arrêt de France Ô, le 23 août, fait l'objet de nombreuses critiques. Le 23 août est en effet chaque année la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.
 

Le dernier Infosoir 

Dimanche à 18h30 (heure de Paris) une édition spéciale d'Infosoir était consacrée à la disparition de la chaîne. Elle est à retrouver ici :

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live