publicité

Gabriel Serville : "je ne veux pas qu’on se réveille avec une méga-catastrophe" en utilisant du cyanure pour extraire de l'or

Le député de Guyane a déposé une proposition de résolution visant à interdire l’utilisation du cyanure dans l’extraction minière. Si cette proposition était adoptée, le projet Montagne d’or en Guyane devrait complètement revoir son mode de production. [INTERVIEW]
 

Gabriel Serville à l'Assemblée nationale © JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP Gabriel Serville à l'Assemblée nationale
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le , mis à jour le
Gabriel Serville est parvenu à mobiliser une soixantaine de députés dont 19 ultramarins pour demander l’interdiction générale de l’utilisation des technologies à base de cyanure dans l’industrie minière. Cette proposition de résolution a été enregistrée à l’Assemblée nationale de 20 décembre 2018.


Débat sur l'orpaillage

Le député compte bien profiter du débat sur l’orpaillage qui doit avoir lieu le 7 février prochain à l’Assemblée nationale pour que cette proposition de résolution figure à l’ordre du jour. La1ère a posé trois questions à Gabriel Serville. 
 
Gabriel Serville, député de Guyane © DR
© DR Gabriel Serville, député de Guyane

La1ère : Pensez-vous que cette proposition de résolution va être adoptée ?
Gabriel Serville : le 7 février, il y aura un débat sur l’exploitation minière en Guyane et l’orpaillage. J’espère que ce débat va permettre l’inscription de notre proposition à l’ordre du jour. Je souhaiterais vraiment que cette proposition de résolution soit adoptée avant la fin de l’année.

On a compris les dangers qu’il y a à utiliser le cyanure sur les sites d’extraction minière à ciel ouvert. On a vu les accidents qui ont eu lieu sur certains sites. On s’est dit qu’il ne serait pas sain qu’en France on continue à utiliser ce procédé d’extraction minière.
 

"Il ne serait pas sain de continuer"


Le parlement européen et la Commission européenne ont déjà pris des résolutions pour interdire le cyanure. Quatre pays européens ont déjà adopté cette interdiction (NDLR : Allemagne, République tchèque, Hongrie et Slovaquie).

Pensez-vous que le cyanure soit réellement dangereux ?
Le cyanure est présenté comme étant un produit chimique sans danger. Mais quand vous lisez les rapports des scientifiques sur le cyanure de sodium qui est principalement utilisé par l’industrie extractive, il est dit clairement que c’est un composé chimique toxique à tous les stades de la fabrication, que ce soit la manipulation, le transport, le stockage, l’utilisation, le confinement. Il y a toujours des possibilités d’accident et de déversement dans la nature qui feraient peser de très lourds risques de catastrophes irréversibles.
 

"Le cyanure est dangereux"


J’ai souvent évoqué le chlordécone en Martinique et en Guadeloupe ainsi que les essais nucléaires en Polynésie. On disait aux habitants "dormez tranquilles, il n’y a pas de risque, on veille sur vous". Et puis l’on s’est réveillé quelques années après avec "la gueule de bois" en se disant mais finalement, on nous a trompés. C’est comme le nuage de Tchernobyl dont on nous a dit qu’il s’arrêtait à la frontière.
 
Essais nucléaires en Polynésie © AFP
© AFP Essais nucléaires en Polynésie

Aujourd’hui les gens aspirent à ce qu’on leur dise la vérité. Je préfère que cette vérité-là soit dite en amont plutôt qu’on se réveille avec une méga-catastrophe dont on se saurait quoi faire. Ces trente dernières années, des accidents (NDLR associés à des déversements de cyanure) ont eu lieu en Roumanie et au Guyana. Le danger est réel !  

Le projet Montagne d’or en Guyane prévoit d’extraire de l’or en utilisant du cyanure. Qu’en pensez-vous ?
J’ai expliqué aux responsables de la compagnie Montagne d’or qui portent le projet qu’il y a une douzaine d’alternatives qui permettent d’exploiter l’or sans passer par ce procédé dangereux, mais il se trouve que la compagnie, d’après ce que j’ai pu comprendre, avait déjà par le passé fait des promesses d’augmentation des dividendes à hauteur de 15 à 20% à ses actionnaires et c’est sur cette base-là que ces derniers ont accepté de mettre la main à la poche.
 
Emplacement du futur site Montagne d'or © FB
© FB Emplacement du futur site Montagne d'or

Aujourd’hui il y a un business plan qui ne sera pas viable en dehors de l’utilisation du cyanure. Ils pourraient utiliser le thiosulfate de sodium qui est un produit chimique employé par des grandes sociétés aurifères. Mais il est évident qu’avec le thiosulfate de sodium, on peut arriver à 80% de récupération de l’or contenu dans la roche. On ne pourra jamais arriver à 94/95% qui est actuellement visé par la compagnie Montagne d’or.
 

"Il y a une douzaine d'alternatives"


Il y a aussi la société Auplata, basée en Guyane depuis très longtemps qui vient de monter une entreprise de fabrication de cyanure. Auplata a également l'intention de faire de l'extraction avec ce procédé de cyanuration. Tout ça s'est fait en catimini, c'était au moment où l'on commençait à parler du procédé de cyanuration utilisé par Montagne d'or. On a alors découvert que la société Auplata avait reçu l'autorisation gouvernementale et préfectorale de monter une usine pour travailler avec le cyanure.
 

"En catimini"


Ce que je dis pour la société Montagne d'or vaut donc aussi pour la société Auplata. On ne va pas nous faire croire que le cyanure, un produit chimique aussi dangereux, soit sans effet sur l'environnement et la santé des individus. 

►Ce mardi 15 janvier 2018, Gabriel Serville a interpellé le gouvernement au sujet du projet de la Montagne d'or. Intervention à l'Assemblée nationale à voir ci-dessous :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête