Une foule immense pour un dernier adieu à Johnny Hallyday

hommage
Hallyday
©AFP
Ferveur et émotion immenses: des dizaines de milliers de fans ont accueilli samedi, en musique et en chantant, le cortège funéraire de Johnny Hallyday, dont le cercueil est arrivé à l'église de la Madeleine, pour un dernier adieu exceptionnel à leur idole
Escorté par 700 bikers, brassard noir au bras, le corbillard, où repose le cercueil blanc-crème, a descendu les Champs-Elysées sous les vivats, avant d'arriver vers 12H50 sous les applaudissements à la Madeleine, où s'est déroulée la cérémonie religieuse.

Son épouse Laeticia, lunettes noires, et ses deux fillettes, Jade et Joy, marchaient derrière le corbillard, sous la clameur de la foule, avant l'arrivée à l'église de la Madeleine. Son ex-femme Sylvie Vartan, son fils David Hallyday, son ancienne compagne Nathalie Baye et sa fille Laura Smet avaient déjà pris place dans l'église. On pouvait également y voir son ami, "son frère", Eddy Mitchell, et d'autres proches parmi lesquels Jean-Louis Aubert, Mimie Mathy, Orlando, Michael Youn, Nagui, Salvatore Adamo, Mathilde Seigner.
Halliday cérémonie Paris
©AFP
Sont arrivés ensuite Françoise Nyssen la ministre de la Culture, ainsi que Nicolas Sarkozy, qui a essuyé une larme, accompagné par son épouse Carla Bruni. Suivi de François Hollande et Julie Gayet, le Premier ministre Edouard Philippe. Sur la scène, posée sur les marches de l'église, le groupe de Johnny a débuté le "live" souhaité par le défunt, avec un de ses plus grands tubes "Toute la musique que j'aime".

Sur le podium une guitare de Johnny trônait, devant un micro orphelin de la plus belle voix que le rock français comptait. Une photo de Johnny est accrochée à la façade du bâtiment néoclassique, tout comme sur la grande roue de la Concorde. Des gerbes de fleurs étaient posées sur les marches, encadrant le cercueil de couleur blanc-crème.


"Une part de nous-mêmes, une part de la France"

Macron Hallyday
©AFP
Emmanuel Macron, qui était accompagné de son épouse Brigitte, a rendu hommage à Johnny Hallyday, qui "était une part de nous-mêmes, une part de la France", samedi devant l'église de la Madeleine. "Ce samedi de décembre est triste mais il fallait que vous soyiez là pour Johnny car Johnny était là pour vous", a lancé, devant le cercueil du rocker décédé et en présence de ses enfants, le chef de l'Etat aux nombreux fans réunis place de la Madeleine.

"Près de 60 ans de carrière, 1.000 chansons, 50 albums et vous êtes encore là, toujours là", a salué Emmanuel Macron dans un discours entrecoupé à plusieurs reprises par des "Johnny ! Johnny !" scandés par les fans du chanteur. "Dans chacune de vos vies, il y a eu ce moment où une de ses chansons a traduit ce que vous aviez dans le coeur : une histoire d'amour, un deuil, une résistance, la naissance d'un enfant, une douleur...", a dit le président de la République.

"Johnny était à vous, Johnny était à son public, Johnny était au pays. Parce que Johnny était beaucoup plus qu'un chanteur, c'était la vie", a dit Emmanuel Macron, évoquant le "destin français" du chanteur d'origine belge qui contribué à populariser la musique américaine. "Il était ce que Victor Hugo nommait une force qui va", a résumé le chef de l'Etat.

"Il aurait dû tomber cent fois. Ce qui l'a tenu, c'est votre ferveur, l'amour que vous lui portez et l'émotion qui nous réunit aujourd'hui lui ressemble : elle ne triche pas, ne pose pas, elle emporte tout sur son passage", a conclu Emmanuel Macron, avant de faire applaudir "pour lui dire merci, pour qu'il ne meurt jamais, Monsieur Johnny Hallyday".

Merci Johnny 

Hommage Johnny
©AFP


De petits groupes emmitouflés avaient déambulé très tôt sur les Champs-Elysées. Ils étaient arrivés dans la nuit pour trouver une bonne place sur les trottoirs, mais c'est une foule bien plus compacte qui s'est surtout amassée aux abords de la place de la Madeleine. Certains d'entre eux ont dormi sur place. La protection civile leur a distribué des couvertures de survie. 

Sur le parcours, les forces de l'ordre étaient présentes en nombre: 1.500 policiers et gendarmes ont été mobilisés. Plusieurs stations de métro dont Concorde et Madeleine ont été temporairement fermées. Ce dispositif de sécurité hors normes est à la hauteur de la place qu'occupait le chanteur qui a vendu plus de 100 millions de disques et que le président Macron a qualifié de "héros français".

Johnny Hallyday sera enterré lundi à Saint-Barthélémy, où il possèdait une propriété et qu'il affectionnait tant. Sa dépouille partira dimanche matin par un vol direct.

©la1ere