Info Outre-mer la 1ère : c'est finalement l'aéroport d'Orly qui accueillera un centre de dépistage avec des tests antigéniques

coronavirus
Orly dépistage
©Jean-Michel Mazerolle
Hier Outre-mer la 1ère révélait que l'aéroport de Roissy avait été préféré à celui d'Orly pour accueillir un centre de dépistage avec des tests antigéniques, plus rapides que les tests PCR. Face aux protestations, changement de cap : le centre de dépistage ouvrira à Orly dès lundi 26 octobre.
C'est finalement à l'aéroport parisien d'Orly, et non à celui de Roissy, que seront disponibles en priorité les tests antigéniques, dont les résultats sont connus en quelques minutes. Ce changement de cap intervient après les révélations d'Outre-mer la 1ère qui expliquait hier que le choix de Roissy avait été privilégié, au détriment d'Orly, qui accueille pourtant les vols à destination des Outre-mer, actuellement beaucoup plus fréquentés que les autres vols long-courrier. Résumé en quatre actes de cet imbroglio.


►Acte 1 : "Tous les aéroports"

Le 16 octobre dernier, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, annonce que des tests antigéniques vont être mis rapidement en place dans les aéroports pour faciliter les déplacements. Avec ce procédé, les résultats arrivent en une vingtaine de minutes en moyenne contre plusieurs heures et même jours selon les laboratoires. "Ils pourront être utilisés par les voyageurs qui désirent se rendre en Outre-mer", précise alors le ministre.  

►Acte 2 : le choix de Roissy

Hier, mardi 20 octobre, le ministre délégué annonce que ce sont les aéroports de Roissy et Nice qui seront les premiers équipés de centre de dépistage avec les fameux tests antigéniques.
Exit donc l'aéroport d'Orly, pourtant principale plateforme aéroportuaire pour les vols à destination des Outre-mer. Les services d'ADP expliquent alors prendre acte de cette décision, confirmée à Outre-mer la 1ère par le ministère des Outre-mer. 
 

►Acte 3 : protestations

A la suite de notre article, de nombreuses réactions de protestation interviennent, dont celle du député de La Réunion David Lorion qui adresse un courrier au ministre de la Santé Olivier Véran, lui demandant d'autoriser l'ouverture à l'aéroport d'Orly d'un centre de dépistage disposant de tests antigèniques. "Les voyageurs en Outre-mer attendent cette mesure indispensable", explique l'élu LR de La Réunion.  

Acte 4 : changement de cap

Les vives réactions ont finalement entraîné un changement de cap : d'après nos informations, dès lundi prochain, 26 octobre, c'est finalement bien à l'aéroport d'Orly qu'un centre de dépistage avec des tests antigéniques sera opérationnel. Un autre centre ouvrira ultérieurement à Roissy. Dès aujourd'hui, des repérages se déroulent dans l'aéroport d'Orly pour déterminer le lieu où sera installé ce centre qui sera mis en place lundi prochainà destination prioritaire des passagers qui prennent des vols vers les Outre-mer.

Mais attention, le principe de ces tests antigéniques restent identique : Le test antigénique sera possible pour prendre l'avion si et seulement si un test RT-PCR ne peut être obtenu par le passager dans les 72 heures qui précèdent son départ. 
 
Mise à jour jeudi 22 octobre, 19h
Aéroports de Paris (ADP) nous fait part de nouveaux éléments : à la demande de plusieurs compagnies aériennes, ce sont finalement les aéroports d'Orly ET de Roissy qui accueilleront des centres de dépistage. Ces centres permettront d'effectuer des tests antigéniques, mais également des tests PCR. L'ouverture de ces deux nouveaux centres de dépistage dans les aéroports parisiens sera effective au cours de la semaine prochaine, sans encore de précision sur le jour exact. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live