Les tests antigéniques seront disponible fin octobre pour les voyageurs vers et depuis les Outre-mer

transports
affluence tests PCR Paris
©Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des transports a annoncé la mise en place des tests antigéniques "fin octobre". Les voyageurs vers et au départ des Outre-mer sont concernés.
La nouvelle devrait rassurer les voyageurs qui circulent depuis et vers les Outre-mer. Le ministre délégué chargé des Transports vient d'annoncer la mise en place de tests antigéniques fin octobre, après que la Haute autorité de santé ait rendu un avis "favorable" vendredi dernier. "Un dispositif qui a pour vocation de monter en puissance", a expliqué Jean-Baptiste Djebarri sur CNews, et qui "a vocation à améliorer la fluidité et la sécurité des déplacements."

Avec ce procédé, les résultats arrivent en une vingtaine de minutes en moyenne contre plusieurs heures et même jours selon les laboratoires. Ils pourront être utilisés par les voyageurs qui désirent se rendre en Outre-mer, a précisé le ministre.
   

Tests à l'arrivée

Les tests seront également mis en place pour les voyageurs qui arrivent de territoires en zone rouge. C'est le cas de cinq départements ultramarins : La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélémy. La Guadeloupe est même classée en zone d'alerte maximale, le plus haut niveau. 

Jusqu'ici, les tests ne sont obligatoires que pour partir vers les territoires ultramarins. Mais les personnes qui souhaitaient s'y rendre et devaient présenter un test PCR de moins de 72 heures pour embarquer étaient souvent confrontés à des retards dans la remise des résultats par les laboratoires. Ainsi, de très nombreux passagers se sont retrouvés coincés et ont dû reporter leur départ, parfois en devant engager des coûts supplémentaires comme des nuits d'hôtels, des billets de train ou des trajets en taxi. 

Ces tests seront notamment déployés dans les aéroports, comme à celui d'Orly, en banlieue parisienne. Ils seront disponibles en priorité dans les zones d'alerte maximales, les plus engorgés pour la réalisation de tests PCR. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live