Justice : le pompier reconnu coupable du viol d'une policière condamné à 12 ans de prison

justice
Justice
©DR
Un pompier de Paris originaire de Guyane a été reconnu coupable du viol d'une policière par la cour criminelle départementale de Versailles (Yvelines). Il a été condamné à 12 ans de prison ferme. Les faits remontent au mois de février 2020.

12 ans de réclusion criminelle assortis d'un suivi socio-judiciaire pendant sept ans. C'est le verdict rendu ce jeudi 1er juillet par la cour criminelle départementale de Versailles, dans les Yvelines, à l'issue du procès pour le viol d'une policière commis par un pompier de Paris. Les faits remontent au moins de février 2020. Alors qu'il niait, le prévenu a fini par passer aux aveux le premier jour du procès. 

Un père de famille "bienveillant"

Natif de Cayenne et domicilié à Saint-Rémy-les-Chevreuses en région parisienne, Orlando M. est appréhendé le 5 février 2020 dans les locaux de la caserne Blanche, dans le IXe arrondissement de Paris. Il a été identifié par des traces d'ADN prévelées sur la victime et sur les lieux du crime.

En plus d'éléments accablants, l'enquête, menée par la sûreté départementale des Yvelines, va révéler que le pompier consultait frénétiquement sur différents sites internet des contenus pornographiques et zoophiles. Marié et père de deux enfants, Orlando M. a été décrit par son entourage pendant le procès comme étant quelqu'un de "gentil", "sociable" et "bienveillant"

"J'ai vraiment eu la sensation que j'allais mourir"

Alors qu'elle rentrait chez elle aux alentours de 4h du matin, Delphine, la victime, a été agressée par le pompier qui s'était caché dans son escalier après l'avoir suivie depuis l'autoroute. L'individu, 1m90 pour 90 kilos, menace de mort la victime et tient des propos obcènes durant toute l'agression, qui dure de longues minutes. "J'ai vraiment eu la sensation que j'allais mourir", a expliqué la victime lors du premier jour d'audience. 

Au bout de quelques minutes, celle qui était policière au moment des faits, a réussi à se dégager et à appeler ses voisins à l'aide. Pendant ce temps, le violeur prend la fuite. Il va être identifié et interpellé au bout de trois jours. À la barre, Orlando M. a expliqué avoir "eu une pulsion" le soir des faits. 

Placé en détention provisoire depuis le 7 février 2020, il encourrait jusqu'à 15 ans de réclusion criminelle. Le pompier guyanais dispose d'un délai de dix jours pour faire appel.