outre-mer
territoire

Kendji Wongsodikromo : un chef Calédonien dans les vignes du Bordelais

cuisine et gastronomie
Kendji Wongsodikromo, chef de La Table de Catusseau
©la1ère
Kendji Wongsodikromo, originaire de Nouvelle-Calédonie, est depuis un an à la tête de son restaurant, "la Table de Catusseau", à Pomerol dans le Bordelais. Portrait d'un bon vivant qui aime passionnément son métier. 
De son enfance en Nouvelle-Calédonie, Kendji Wongsodikromo garde le souvenir des animaux de la ferme de son grand-père et les bons petits plats que lui préparait sa grand-mère. Une vie où l’on achetait le moins possible et où l’on se contentait de ce que l’on cultivait.

Un grand chef le prend sous son aile 

A 15 ans, le jeune Kendji quitte avec sa mère la Nouvelle-Calédonie pour s’installer à Biarritz. Des débuts difficiles qui seront vites oubliés lors de sa rencontre avec le chef Jean-Claude Tellechea (1 étoile Michelin). Ce dernier le prend sous son aile. Trois ans pendant lesquels Kendji s’imprègne du terroir et de la gastronomie française. En 1997, il fait un court passage à l’Hôtel du Palais à Biarritz, une grosse structure.

La table de Catusseau, une aventure en famille 

Table de Catusseau
Après 2 ans en Martinique où il part effectuer son VSN (Volontaire du Service National), il revient à Bordeaux où il prend un poste au "Relais de Compostelle". Puis, c’est sa place de second au "Didier Gelineau" qui va le faire remarquer. A partir de là, les expériences se multiplient : un poste de chef de partie au "Centenaire" (2*) aux "Eyzies de Taillac", auprès de Roland Mazère, puis chef dans un bistrot au "Chartrons" à Bordeaux. 

En 2006, il commence sa collaboration avec Olivier Boyer en prenant place au "Café du Port". À la vente de ce dernier l’aventure entre les deux hommes continue avec la création du Comptoir Cuisine face au Grand Théâtre de Bordeaux. 

A 38 ans, l’envie d’avoir son propre restaurant se précise. Il fait alors l’acquisition de "La Table de Catusseau" à Pomerol. Une aventure qu’il décide de vivre en famille, avec sa femme aux commandes de la salle et lui en cuisine.

Son moteur, faire plaisir 

La cuisine Kendji Wongsokromo est universelle. Elle est le reflet  d’un bon vivant qui aime passionnément son métier. Amoureux des bons produits, c’est une passion qu’il cherche à communiquer. Sa rencontre avec la Ferme de Tauziet lui permet de créer et maintenir ce lien : « On parle aux gens, on leur explique d’où vient le produit. C’est rassurant pour nous et pour le client. La garantie d’une traçabilité sans faille n’a pas de prix ».

Aujourd’hui le moteur de Kendji Wongsodikromo est de faire plaisir à ses clients à travers le développement de "La Table de Catusseau". Une ambition aussi simple que de voir sa salle de restaurant pleine et les assiettes de ses clients revenir vides !
 

Regardez le reportage de S.Lonete - N.Bensmail- M.Bergeron : 

 

Publicité